4 jours à Kyoto – Partie 2

Après notre fabuleux séjour autour du Mont-Fuji, et également notre escapade pleine de daims du côté de Nara, voilà que l’on part à la découverte, ou plutôt à la re-découverte, de l’immense ville de Kyoto !

Jour 1 – Temple Sanjusangendo

Nous ne retrouverons nos amis Jérôme et Emilie que dans deux jours, du coup c’est « quartier libre ». On en profitera pour aller prendre un billet pour un bus de nuit pour Tokyo et également faire une visite qui ne les intéressait pas forcément.

Nous partîmes donc pour la visite du temple Sanjusangendo, plus connus sous le nom de « temple aux 1001 statues« .

Ces statues, parfaitement alignées, entourent Kannon, la déesse bouddhique de la compassion. Ce bâtiment, de 120 mètres, est également la plus grande construction en bois du Japon !

La construction date de 1164 puis rebâtie au XIII siècle après avoir été détruit dans un incendie. L’entretient de ces statues demande du temps…beaucoup beaucoup beaucoup de temps ! 45 ans auront été nécessaires pour procéder à la restauration (de 1973 à 2017). C’est réellement impressionnant à voir ! Malheureusement pour vous qui lisez ces lignes, les photos à l’intérieur sont interdites. Un voyage au Japon s’impose pour vous 🙂 La photo de gauche provient bien évidemment du site officiel, et on a été sympa on a pris une photo d’une photo 🙂

Mis à part cette visite, la journée aura été marquée par notre recherche d’un bus de nuit en direction de Tokyo. On avait quasiment réservé tous les logements avant de venir au Japon mais on a oublié de réserver le bus de nuit. Monumentale erreur ! Autant dire qu’en pleine période de Golden Week, c’est mission IMPOSSIBLE ! Tout est plein, plein et encore plein ! Ce n’était pourtant pas faute de chercher une alternative ou d’aller voir d’autres compagnies. Malheureusement, tout ce temps perdu en vain. On n’aura donc pas d’autre choix que de prendre un billet plein pot sur le Shinkansen pour rejoindre Tokyo. A 125 euros le billet par personne, ça va piquer !

C’est sur cette « bonne nouvelle » que l’on rejoindra pour la soirée nos amis Jean-Marc et Adeline pour manger un bon repas. On les avait déjà vu à leur arrivée au Japon, et du coup, on a pu échanger sur leurs premières impressions sur la vie au Japon.

Mais avant cela, on les a accompagné pour aller voir, ou plutôt attendre, les Geishas. On a bien poiroté 20min, dans une rue où il n’y avait pas âme qui vive, pour enfin voir quelques secondes une Geisha.

Une Geisha est une personne qui voue sa vie aux arts traditionnels japonais, extrêmement intelligentes et qui mettent à profit leurs connaissances pour accompagner des clients dans des soirées mondaines. Pour en savoir plus, car c’est vraiment passionnant de connaître le quotidien de ces femmes, on vous invite à lire cette article :

https://www.vivrelejapon.com/a-savoir/comprendre-le-japon/metier-geisha

Jour 2 – Château de Nijo

Notre chambre d’hôtel était vraiment trop bien mais malheureusement on doit la quitter. Aujourd’hui, dans l’après-midi, on retrouvera Jérôme, Emilie et les enfants. Une grande chambre pour nous six, avec une « cabine » pour chacun, et un grand espace pour manger. C’est parfait !

Du coup, avant de commencer notre journée, on passe déposer nos affaires dans notre nouveau logement. Il nous faudra tout de même près d’une heure pour y aller !

Une fois notre dos plus léger, on prend la direction du château Nijo. Construit en 1603 pour Tokugawa Ieyasu, il fût la première résidence du shogun de la période Edo (1603-1867). S’étalant sur 27,5 hectares, il est composé principalement de deux bâtiments et des jardins.

La visite du bâtiment principale, qui est très contrôlée, permet de voir de nombreuses peintures de l’époque d’Edo ainsi que de nombreuses pièces épurées. Pour effectuer la visite, cela sera sans chaussure sur des tatamis, comme c’est le cas dans de nombreux lieux touristiques au Japon. La visite est très calme et très reposante. On sent dans ces murs une véritable histoire et un vrai vécu. Grâce aux nombreuses peintures, on imagine parfaitement comment se déroulait les différents événements. Malheureusement, comme pour la visite du temple Sanjusangendo, les photos à l’intérieur sont interdites. Désolé pour vous.

Par contre, on n’aura pas la chance de visiter le château qui est en rénovation. Très déçu que cette information n’ait pas été affichée à l’entrée, surtout que le prix est le même ! Ce qui nous vaudra une petite grimace de Ria 🙂

Un peu abusé tout de même… Bref, tant pis, on pourra tout de même profiter du magnifique jardin qui entoure les deux bâtiments.

Après notre longue visite du domaine, on rejoindra Jérôme et Emilie près de la gare de la Kyoto Station, où on s’arrêtera dans une sorte de boulangerie pour que les enfants puissent manger un petit goûter.

On est également retourné dans la rue où on était la veille pour voir les Geishas. Malheureusement, pas de chance cette fois-ci. Du coup, on a marché dans les rues adjacentes pendant une bonne heure, on s’est rabattu sur un restaurant où il y avait d’excellentes spaghettis, qui ont fait très plaisir aux enfants !

La soirée aurait pu se terminé ainsi mais non ! En s’amusant un peu trop énergiquement sur son lit, Maël, dit « le casse-cou », s’est violemment cogner la tête contre le rebord. Du coup, Jérôme et Emilie l’ont emmené à l’hôpital. Plus de peur que de mal, il n’a pas eu besoin de points de suture mais un gros pansement tout de même ! On a tous eu très peur ! Tout est bien qui fini bien comme on dit 🙂

Jour 3 – Forêt Arashiyama

Après une fin de nuit agitée à cause des « bip-bip » incessant des feux tricolores, on part aujourd’hui à la découverte du Nord-Ouest de Kyoto ! Au menu : la célébrissime forêt de bambous d’Arashiyama et la colline aux singes Iwatayama ! Notre appartement étant tout au sud de Kyoto, il nous faudra presque une heure pour arriver à destination.

Mais avant la visite de la forêt, c’est sous une légère pluie que l’on a fait un détour par un temple qui est juste à côté : le Tenryuji. Fondé en 1339, il constitue le premier des cinq gozan (grands temples) de Kyoto et abrite un jardin vraiment super beau.

Bien que payante, la visite vaut le détour. La visite a été un peu plus longue que prévue. En effet, Maître Maël avait décidé de marcher coûte que coûte ! C’était tout à son honneur bien évidemment mais ses minuscules jambes avait un effet somnifère sur nous tous et le temps semblait s’arrêter :-).

Place maintenant au plat de résistance ! Plus communément appelé « la forêt de bambou« , la bambouseraie d’Arashiyama se situe au Nord-Ouest de Kyoto. La balade, d’environ 500 mètres est l’une des plus réputées de la ville. Pour les japonais, le bambou représente la force et la prospérité. Ici, les bambous atteignent une dizaine de mètres de haut et il y en a vraiment beaucoup beaucoup !

Tout comme le nombre de touristes ! J’attendais personnellement beaucoup de cette visite et je dois dire que j’ai été majoritairement déçu. D’une part en raison de la foule, mais bon à l’heure de notre visite c’est normal. Impossible de profiter pleinement de l’endroit et d’écouter les arbres bouger. D’autre part parce que c’est minuscule ! En quelques minutes, on a fait le tour.

C’est donc sur ce sentiment d’amertume que l’on quitte cette forêt pour aller marcher le long de la rivière Katsura. C’était plutôt tranquille jusqu’à ce que l’on atteigne le pont Togetsukyo. Là, des stands de nourriture à perte de vue dont certains étaient vraiment appétissants, et du monde à ne plus savoir quoi en faire. Et puis, quand tu vois un ninja avec des oreilles de lapin et une bouteille de coca, tu sais que ce quartier ne tourne pas vraiment rond 🙂

Après un petit arrêt « nourriture sur le pouce », où petit Lucas a séduit un couple de japonais complètement émerveillé de voir un enfant occidental, on a traversé le pont pour se rendre sur la colline des singes d’Iwatayama. Une ascension d’environ 20min, d’une difficulté moyenne dans la forêt, est nécessaire pour atteindre le sommet de cette colline. En chemin, j’ai trouvé un petit singe rouge d’une espèce encore inconnu :-).

Mais une fois en haut, la vue qu’offre la plate-forme sur tout Kyoto en vaut le coup. Vraiment TOP ! L’occasion de faire de belles photos si le temps est dégagé.

Le point négatif, c’est malheureusement la raison qui nous a poussée à venir ici, les singes. Ils sont super agressifs et certains sont enfermés toute la journée pour permettre aux touristes de leurs donner à manger. Un crève-cœur de voir cela. Comme pour la forêt de bambous, je suis déçu une nouvelle fois.

Il est bien connu que la déception s’évapore rapidement en compagnie d’une bonne glace. N’est-ce pas ? 🙂 C’est sur cette note sucrée que l’on prendra le train pour retourner à l’appartement pour y prendre notre dîner.

Jour 4 – Le Pavillon d’Or

Pour cette dernière journée à Kyoto, malgré la petite pluie matinale, j’ai voulu aller courir près du Fushimi-Inari et essayer de filmer avec la GoPro le trajet jusqu’au point de vue. C’était top ! Cependant malgré qu’il soit 7h du matin, il y a déjà un monde de folie ! C’est beaucoup moins calme que la première fois où j’y suis allé. Mais bon, ça reste un beau souvenir tout de même et j’ai réussi à courir assez vite pour pouvoir prendre des photos sans personne 🙂

Après notre petit-déjeuner, on a commencé notre première visite par le temple Toji, qui était juste en face de notre chambre. Pendant qu’Emilie et moi gardions les enfants, Jérôme et Ria ont pu faire la visite. Mais encore une fois, qu’est-ce qu’il y avait comme monde !! L’entrée est assez chère mais d’après Ria, cela valait tout de même le coup. Ce n’était pas le plus beau temple de la Terre mais sympa tout de même.

Ensuite, et après un petit macdo, place à la visite la plus connue de Kyoto : celle du Pavillon d’Or !

Si on pensait avoir vu du monde au temple Toji, bah ce n’était rien en comparaison de ce que l’on peut voir ici. Une foule immense ! Plus de 30min de queue pour avoir le ticket et ensuite la visite sera très lente tellement il y avait de monde. Parfois même difficile de pouvoir prendre une photo ! En même temps, on a mal choisi notre jour, on y est allé le jour de l’accession au trône de l’empereur. Autrement dit, c’est pile le lieu dans tout Kyoto où il ne fallait pas aller aujourd’hui !

De son vrai nom, Kinkaku-ji, c’est l’un des temples les plus visités de Kyoto. La principale raison, c’est que le pavillon est recouvert de feuilles d’or. Construit à la fin du 14ieme siècle, il fût détruit puis reconstruit à plusieurs reprises. La dernière rénovation datant de 1987. Les nombreux arbres qui entourent le bâtiment font parfaitement ressortir la couleur doré de l’or. Et le fait qu’il soit inaccessible, car quasiment dans l’eau, le rend encore plus attrayant.

La visite ne dure pas très longtemps. On a tout de même fait plus d’une heure de transport et plus de 30min de queue pour une visite d’une dizaine de minutes. Ce n’est pas ce que j’imaginais. Du coup, après cette visite ô combien intéressante et rapide, on repart en direction de la Kyoto Station, avec une nouvelle fois plus d’une heure de bus, qui est bien sûr plein à craquer.

Il est maintenant l’heure de prendre le Shinkansen en direction de Tokyo. Pour notre grand bonheur, Maël n’a en tout cas pas l’air de vouloir dormir malgré les 3h de trajet :-). Cette seconde partie de notre séjour à Kyoto aura été intéressante mais, Golden Week oblige, beaucoup trop touristique à notre goût.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :