8 jours à Ushuaia

Après notre séjour à Puerto Natales, où on a pu voir le magnifique Lago Torres, on a pris un bus pour rejoindre Ushuaia. Normalement, notre dernier long trajet en bus. Snif, on commençait à y prendre goût. 12h de voyage et un énième passage de frontière. Au total, on aura traversé 5 fois la frontière Chili-Argentine. Cela en fait des tampons sur le passeport ! 🙂 Pour arriver à destination, on aura également pris un bateau. La Tierra del Fuego se mérite. La ville de Ushuaia ne ressemble absolument pas à une ville perdue au milieu de nulle part. Pas mal de circulation, pleins de boutiques et un « grand » port. Vu qu’on avait rien mangé de consistant de la journée, on se fera plaisir en allant, en compagnie de Romain, au bon restaurant Tante Sara.

Jour 1 – Visite de la ville

Une bonne nuit paisible dans notre hôtel, le Valle Frio Ushuaia, puis une « petite » sortie running, environ 1h, avec Romain dans les rues de la ville. C’était super sympa de courir dans la ville la plus australe du monde ! Mais bon, vu le niveau de Romain, j’étais un peu le boulet de service… 🙂

Le nom « Tierra del Fuego« , ou Terre de feu, date de l’époque de l’expédition de Magellan, en 1520, où les espagnols observaient du feu et de la fumée sur les côtes. « Terre des fumées » et « Terre des feux » cela à cause des Indiens qui vivaient ici et qui, pour se réchauffer, allumaient de gigantesques feux. Le nom sera transformé ensuite par le roi Charles-Quint en Terre de feu. Comme quoi, des fois, il ne faut pas chercher bien loin les explications… 🙂

Ensuite, on a changé d’hôtel. Non pas que le notre n’était pas bien, pas extra non plus, mais plutôt parce qu’on avait réservé un appartement pour la semaine et que l’on souhaitait être un peu comme chez nous. Et puis, gros avantage, on pourra se faire à manger de temps en temps. Huummm pâte – riz – pâte – riz – pâte – pâte – riz 🙂

Ensuite, place à la visite de la ville ! Cela n’est pas non plus très grand mais ça prend du temps quand on s’arrête dans les nombreuses boutiques de souvenirs ! Ahahah notre pêché mignon ne nous lâche pas 🙂 Finalement, on aura été plutôt sage…pour l’instant 🙂 Vers midi, on ira mangé une pizza et des quesadillas plutôt bons dans le centre « Mercado del Jardin« .

On ira ensuite réserver une voiture pour le lendemain dans l’agence Discover Rent a Car, et également faire le tour des agences d’excursion en bateau. Elles proposent toutes un peu près la même chose. Ce qui est différent c’est le prix, le service à bord et le nombre de passagers. On récoltera plein d’informations avant d’aller prendre un petit chocolat chaud, au Laguna Negra, pour se réchauffer. Romain a fait le mauvais choix en prenant une part de gâteau marbré. Une bonne grosse tranche bien lourde et pas du tout bourrative !

Pour digérer tout ça, on fera un tour près du canal de Beagle et encore dans quelques boutiques de souvenirs. Romain adorait ça, du coup on l’a suivi contre notre volonté… 🙂 Le canal de Beagle permet de relier l’Océan Atlantique et l’Océan Pacifique sans passer par le Cape Horn. D’une longueur de 240km, et large de 1,5km, le nom provient du navire britannique HMS Beagle qui effectua plusieurs missions (étude des courts d’eau) dans la région.

Le soir, vu qu’on avait bien faim, on s’est fait plaisir au restaurant Moustacchio. Une excellente viande !

Jour 2 – Laguna Esmeralda, Turquesa et Playa Larga

Un mot résume assez bien la journée qui s’est déroulée : spongieux !

Après avoir récupéré notre bolide, on passe prendre Romain, et on file tout droit en direction de la Laguna Esmeralda. On a de la chance pour l’instant, le ciel est assez dégagé.

Il nous faudra un peu plus d’une heure pour arriver à la lagune et on pouvait déjà apprécier les paysages qui ressemblent un peu à nos Alpes.

Une heure à braver la dense forêt mais surtout à combattre un fléau : la boue ! Mamamia, il y en avait par-tout ! Impossible, ou presque, d’en sortir indemne. Parfois même, la boue se camouflait sous de la mousse à priori inoffensive. Les grandes jambes (Romain) étaient bien avantagées par rapport aux petites jambes de Ria et de la française que l’on a rencontré en chemin… 🙂 Le mot qui reviendra le plus régulièrement, mis à part les noms d’oiseaux, sera : spongieux !

Une fois traversé tous ces obstacles, on a pu enfin profiter du paysage. OUAH !!! C’est vraiment très très très beau ! L’eau turquoise au pied de la montagne enneigée, et en prime avec un peu de ciel bleu. Cela valait bien quelques chaussettes mouillées. On profitera de ce paysage pour faire une pause bien méritée, et manger nos désormais incontournables pain de mie / saucisson. Un vrai régal, surtout pour Romain, qui n’était pas habitué à manger un repas aussi bon et raffiné.

Le retour au parking, qui sera vraiment blindé à craquer à notre retour, se fera sur le même thème qu’à l’aller : spongieux !

Ensuite, deuxième arrêt, quelques centaines de mètres plus loin, pour aller voir la Laguna Turquesa ! Mis à part le fait que le sentier est une montée vraiment très très très très très pentue, et principalement dans le forêt, notre mot du jour s’applique ici parfaitement ! Spongieux, spongieux et re-spongieux ! Impossible, ou presque, de lever la tête en marchant de peur de marcher, ou de s’enfoncer, dans une flaque d’eau camouflée.

Une fois arrivé en haut, après avoir vaincu, ou pas, la boue et la neige, on découvre la Laguna Turquesagelée ! Vraiment dommage car le panorama est vraiment beau et offre un imprenable point de vue sur la Laguna Esmeralda et la chaîne de montagnes au loin. Même si le ciel est maintenant nuageux, le paysage n’en reste pas moins beau.

Une fois redescendu la pente vertigineuse, on reprend la voiture pour faire une dernière escale à la Playa Larga, qui est un peu l’endroit où viennent tous les locaux pour se reposer et faire un pique-nique. Vu qu’on est samedi, le parking est blindé ! Mais on comprend mieux pourquoi tous ces gens viennent ici.

Pas de boue, ou presque, et plusieurs endroits sur l’herbe où on peut s’allonger et se détendre au bord du canal de Beagle, avec une vue sur la ville d’Ushuaia. Un endroit très calme et qui respire les balades du dimanche en famille.

Le soir, on mangera dans le meilleur restaurant de la ville : notre cuisine ! Des pâtes, forcément, sauce tomate, oignons, tomates, poivrons et en dessert une salade de fruits ! Miam miam miam !

Jour 3 – Parc Tierra del Fuego

Après une bonne nuit de sommeil et un petit-déjeuner de champion, on passe prendre Romain et on prend la direction du parc national Tierra del Fuego !! La météo annonce un peu de pluie pour aujourd’hui mais on espère passer entre les gouttes.

On paye l’entrée du parc, 560 peros par personne, puis on rejoint le parking de la première randonnée qui mène à Pampa Alta. Environ 30min de montée dans la forêt, en compagnie d’une farandole de moustiques, pour arriver au point de vue.

On peut y voir le Cerro Guanaco, qui culmine à 974m d’altitude, mais qui est malheureusement inaccessible à cause de la neige. Endroit sympa et assez beau mais ce n’est pas non plus le spot indispensable qu’il faut voir.

Ensuite, direction l’autre parking près de la poste, pour une balade au bord du canal de Beagle. Et bien cela a été vraiment une belle surprise !

De beaux panoramas, sur les lointaines montagnes du Chili, s’offraient à nous. Plusieurs décors traversés : de la forêt, des, plaines et des plages. D’ailleurs, on profitera du calme environnant pour se détendre sur deux d’entres elles. L’une pour manger nos succulents sandwich pain de mie / saucisson, et l’autre pour prendre un petit goûter.

On a vraiment passé de vrais moments de détente au bord de l’eau. En plus, un peu comme météo France, la météo d’ici s’était trompée. Du coup, on n’a pas eu de pluie mais plutôt quelques éclaircies ! Trop de chance !

Bien sûr les paysages ne font pas partis des plus incroyables que l’on ait vu mais le fait d’être à Ushuaia rend cet endroit magique (allez comprendre pourquoi…).

Sur le chemin du retour, Romain nous lança une énigme : « Un cowboy rentre dans un bar et commande un verre d’eau. A ce moment là, le barman braque son arme sur lui. Pourquoi ?« . Faites vos jeux rien ne va plus. 🙂 Grâce à nos capacités intellectuelles hors du commun, on trouvera facilement 🙂

Le soir, on ira manger au restaurant Isabel en compagnie de Romain, bien évidemment, mais également de deux autres français que l’on avait rencontré la veille. Heureusement que l’ambiance était bonne car la nourriture…

Jour 4 – Excursion en bateau

Aujourd’hui, c’est journée bateau ! Au programme : excursion de 3h en bateau dans le canal de Beagle pour aller voir les cormorans royaux, les lions de mer et le phare !

Pour ce moment de détente, on a choisi l’agence Yate Tango. C’était la moins chers et l’une des seules qui proposait un petit bateau avec peu de passagers. Nous voilà donc partis dans notre navire de fortune, sous ce beau ciel dégagé, en compagnie de 3 argentins.

On observera dans un premier temps les lions de mer ! C’était vraiment top ! On n’était vraiment pas loin et on pouvait voir le mâle qui était juste énorme ! Genre 3 ou 4 fois plus gros que les autres !

Ensuite, pour se dégourdir les jambes, on fera une courte escale sur l’île bridge qui offrait un joli point de vue sur la baie d’Ushuaia.

Enfin, on a pu voir les cormorans royaux, qui étaient regroupés par centaines et également le fameux phare d’Ushuaia, appelé phare Les Éclaireurs, le phare est situé à l’Est de la baie d’Ushuaia dans le canal de Beagle. C’est peu de temps après sa mise en service, le 23 décembre 1920, qu’un navire allemand, le SS Monte Cervantes, coula à cause des nombreux rochers présents dans le canal. Parmi les 1500 occupants, seul le capitaine du bateau fût porté disparu.

Le retour au port aura été un peu long, surtout qu’on était à contre-courant et qu’il y avait pas mal de vagues. Heureusement, personne n’a vomi… 🙂

La faim se faisant sentir, on est allé manger un bon burger au restaurant Tante Sara. L’occasion de déguster un dernier repas avec Romain, notre compagnon de route, qui s’en va aujourd’hui et va nous laisser seul. On aura passé une superbe semaine en sa compagnie. Au plaisir de te revoir 🙂

Le reste de l’après-midi sera plutôt tranquille à l’appartement.

Jour 5 – Cerro Martial

Un réveil plutôt tranquille. Notre compagnon de route maintenant parti, la pluie fait son apparition. Coïncidence ?

C’est en fin de matinée que l’on part en direction du Cerro Martial. On n’est pas hyper motivé, surtout qu’il y a 3km sur un sentier le long de la route pour rejoindre le début de la randonnée, mais bon on ne va pas rester à l’appartement toute la journée.

Une fois arrivé au chemin d’accès piéton, car il est également possible d’accéder au pied du Cerro Martial en voiture, l’ascension commence…dans la forêt. Mais pas une petite forêt légère avec plein d’espace. Non non, une bonne grosse forêt avec un court d’eau, un mini sentier et surtout quelques moustiques… Enfin, on devrait plutôt dire qu’il fallait mieux éviter d’ouvrir la bouche pour éviter d’en manger un… 🙂

L’ascension est longue et vraiment absolument pas intéressante. Cependant, heureusement qu’il y a pas mal de planches de bois qui nous évitent de marcher dans la boue car sinon cela aurait été le pompon ! Environ 1h30 après le départ de l’appartement, on arrive au pied du sentier « officiel » (piéton et voiture).

Et première bonne nouvelle : fini la forêt ! Youpiiiii !! Le chemin monte et monte encore mais plus de moustique pour nous embêter, on peut respirer librement ! 🙂 L’ascension est continue mais cela reste relativement facile jusqu’à 1km du sommet.

Et là il faut s’accrocher à tout ce que l’on peut car c’est vraiment raide !

La vue d’en haut est sympa sur le canal de Beagle et sur la ville mais pas non plus extraordinaire et immanquable. On est content d’être venu mais on est également content de partir. En plus, le temps se gâte et on a le droit à quelques gouttes.

Une fois de retour au parking, on a vraiment eu la flemme de retourner dans la forêt et encore plus de refaire les kilomètres de ville qui nous sépare de notre « chez nous ». Du coup, on a opté pour le taxi. Personne n’est parfait. 🙂

On passera le reste de la journée à l’appartement, pendant que le ciel alternait pluie et éclaircies.

Jour 6 – Repos

Le temps de la veille ne s’est pas vraiment amélioré. Pluie, pluie, pluie et encore de la pluie. Du coup, grasse matinée ! Une première depuis Bariloche, ça fait du bien 🙂

Vu le temps exécrable qu’il y a dehors, on en profitera pour avancer sur le blog. Terminer quelques articles pour enfin être à jour ! Enfin, à jour oui mais toujours avec 4 mois à rattraper (Laos, Cambodge, Vietnam et Japon). Quelque chose me dit que je n’ai pas fini d’écrire…

Mais bon, on n’allait pas rester enfermer toute la journée non plus. Et puis avec cette pluie et ce vent, on avait vraiment hâte de sortir ! Un petit tour dans le centre-ville nous a fait le plus grand bien.

Du bien à nous, pas à notre porte-monnaie…. Satané boutiques à souvenirs ! Ria n’a d’ailleurs pas pu s’empêcher d’acheter des chocolats.

Jour 7 – Cerro del Medio…ou pas

Après notre journée plutôt tranquille de la veille, c’est le moins que l’on puisse dire, aujourd’hui on a voulu se motiver à faire la randonnée qui mène au Cerro del Medio. Je n’étais pas hyper motivé car depuis maintenant 4 jours, j’ai un mal de cou/dos horrible. Impossible de tourner la tête ou même de rester allongé sans avoir de douleurs. Mais bon, il faut bien sortir un peu et se dégourdir les jambes. De plus, il y a de fortes bourrasques de vents et la météo plutôt capricieuse. On patientera jusqu’à 12h30 en attendant un temps plus clément.

La randonnée n’est pas très longue, un peu plus de 10km aller-retour et avec un dénivelé assez important (+700m). On commence donc notre ascension…dans la forêt pour ne pas changer.

Pendant 20min, cela n’était pas forcément désagréable, car on était protégé du vent. C’est ensuite que les ennuis ont commencé. Bon, bien évidemment on ne change pas une équipe qui gagne : boue + moustiques ! Ah mais ce n’est pas possible, c’est vraiment un calvaire !! Autant au début c’était marrant « Ah tiens un peu de boue ah ah ah ah « , autant maintenant ce n’est plus drôle du tout et c’est vraiment chiant !

On a continué à avancer dans cette forêt opaque et il nous restait encore au moins 2,5km avant d’en sortir. C’est à ce moment donné que j’ai dis « STOP ! J’en ai marre ! ». Et puis, avec mon cou qui me faisait un mal de chien, c’était vraiment insupportable. Du coup, on a fait demi-tour.

Malgré quelques étirements, massages et autre craquements de dos, rien à faire, j’ai toujours mal. Du coup, on restera à l’appartement à avancer sur le blog et à se reposer un peu. Une douche rapide car l’eau n’est chaude que 1min et après c’est froid. Et cerise sur le palmier, le wifi se déconnecte toutes les 2min. Pas facile d’avancer sur le blog dans ces conditions… 😦

Jour 8 – Repos acte 2

C’est vraiment le mot de la journée : R.E.P.O.S ! J’ai pu en profiter pour bien avancer sur le blog, entre deux coupures de wifi. C’est dingue, le wifi se déconnectait toutes les 5 ou 10min. Vraiment chiant quand tu dois télécharger des photos ou bien faire des recherches sur les prochaines destinations.

On aura aussi fait nos sacs. Enfin, plutôt essayé car ils commencent à être vraiment gros et difficile à fermer avec ce qu’on achète !

Pour se dégourdir un peu les jambes, on ira faire un tour du côté de l’office de tourisme pour faire tamponner nos passeports ! Et oui, 5 beaux tampons de la ville la plus australe du monde !

Pour manger, on se fera plaisir au restaurant Andino Gourmet. Alors, les gnocchis étaient bons, pas extra mais bon, par contre le serveur…. ouah pas un sourire, pas un bonjour, c’est limite s’il nous a pas jeté les menus à la figure.

Demain, c’est le grand jour ! On prend l’avion pour Iguazu, avec une escale à Buenos Aires. On avait beaucoup d’appréhension sur notre séjour à Ushuaia, en se disant « il va ne faire que de pleuvoir, il ne va pas faire beau, il va faire froid, la ville est moche,…« . Et bien, on a eu tout faux ! Trois belles journées de randonnées, une balade en bateau, et une ville avec un certain charme. Cette étape de notre tour du monde restera comme une belle surprise !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :