Bilan Tour du Monde

Avis général

Grandiose ? Fabuleux ? Génial ? Incroyable ? Les superlatifs ne manquent pas quand il s’agit d’évoquer ce que l’on ressent après un an de voyage autour du monde. Mûrir ce projet a été long, voire très long, et prendre la décision de se lancer extrêmement difficile car tout n’est jamais réglé comme on le souhaiterait. « Est-ce qu’on prend la bonne décision ? Est-ce qu’au niveau administratif et de la santé on n’a rien oublié ?« . Le début n’a pas forcément été facile car on ne savait pas trop comment faire, où aller, s’habituer aux coutumes, aux langues, aux monnaies,… Mais une fois lancé, et après quelques jours d’adaptation, cela a été merveilleux. Et puis, petit à petit, on a gagné en confiance et en expérience pour vraiment vivre notre voyage et se détacher de tous les problèmes logistiques que l’on pouvait avoir. On referait ce voyage mille et une fois si l’on pouvait. A ce moment précis de notre vie, cela reste l’expérience la plus incroyable que l’on ait faite.

Itinéraire

Penser l’itinéraire a été un vrai casse tête avant le voyage. Plusieurs mois de réflexion avant de se décider. Mais finalement, avec le recul, cela a été hautement bénéfique de perdre des heures et jours à le peaufiner. Beaucoup de gens ou blogs nous disaient avant de partir « de toute façon ne faites pas d’itinéraire, vous verrez bien où vous allez« . Alors oui, c’est une façon de voir les choses, mais pas la notre. Structurer notre itinéraire, le rendre à la fois flexible et cohérent, ne pas s’éparpiller, a été un plus énorme tout au long de notre périple. Avant de partir, on connaissait les pays que l’on souhaitait visiter, et ce que l’on souhaitait, grosso modo, voir dans chaque pays. Des recherches par pays pour référencer les points d’intérêts nous a également grandement aidées. Non pas à gagner du temps mais surtout ne pas en perdre ! Perdre du temps à savoir où aller et quoi voir. Un an, c’est court ! Du coup, on a commencé notre périple par le Laos, Cambodge et Vietnam, chacun pour une durée d’un mois (à cause des visa de 30 jours), et en traversant les frontières par voies terrestres. Ensuite, vol pour rejoindre le Japon pour environ 36 jours avant de s’envoler pour les Philippines, pour 23 jours. On a ensuite changé de continent pour rejoindre l’Australie et faire un super périple d’un peu moins de 74 jours. Il fallait bien ensuite se reposer un peu au bord de plages paradisiaques des Iles Cook pendant 12 jours, avant d’entamer notre dernière étape en Amérique du Sud. On a commencé par 30 jours en Bolivie avant d’alterner Chili et Argentine (38 et 58 jours). Et vu qu’il nous restait quelques jours avant de repartir, on s’est motivé à passer 1 semaine en Uruguay. Quand on regarde dans le rétroviseur, on se dit qu’on a suffisamment bien profiter dans chaque pays, en prenant le temps de visiter et surtout sans se presser. Bien sûr, dans certains pays on aurait aimé y rester plus longtemps (Japon, Australie) mais tout est une question de choix.

Budget

Si établir un itinéraire pour un tour du monde est difficile, alors estimer un budget est des plus compliqué ! Faire une estimation grossière de chaque pays, mais qui soit tout de même le plus proche de la réalité pour ne pas avoir trop de surprise n’est pas facile. Certaines excursions ou activités dans les pays sont chères voire très chères. Faire le choix de les faire ou non aura un impact non négligeable sur le budget général. Bonne nouvelle, grâce à nos estimations, et à la planification de notre itinéraire, d’un point de vue global, on a respecté notre budget ! On s’était attribué un montant par pays qu’il fallait que l’on respecte pour ne pas être dans le rouge. Pour avoir une petite marge, on a rajouté 10% d’erreur. Par ailleurs, dans l’estimation de certaines dépenses récurrentes (hôtels, restaurants, transports), on a fait parfois un peu plus large car les prix que l’on trouvait n’étaient pas forcément correctes. On a donc respecté notre budget pour l’ensemble des pays à l’exception de la Bolivie, du Chili et des Philippines. On avait prévu 43900 € pour 10 pays et au final on aura dépensé 43000€ pour 11 pays ! Ces chiffres ne tiennent pas compte des billets d’avions à 3324 € / personne. Au final, cela fait un sacré budget mais on ne regrette pas du tout cet investissement que l’on gardera en mémoire pour l’éternité !!

Transport

On doit dire qu’on a dû prendre un peu près tous les modes de transports qui existent ! Sauf la fusée et le sous-marin peut-être 🙂 Des bus (extrêmement nombreux), des scooters (surtout en Asie), des bateaux, des avions, des trains, des taxis, des uber, du stop (très peu). Bref, la totale ! Au Laos et Cambodge, les bus, ou plutôt minivan, sont très petits et il ne faut pas être bien grand. Par contre, les bus de nuit étaient plutôt confortables (de vrais petits lits où l’on peut s’allonger). Au Vietnam, c’était différent. Les bus de nuit sont au premier abord confortable… pour ceux qui ne mesurent pas plus d’1m50 ! C’était vraiment horrible et on ne dormait pas beaucoup ! Par ailleurs, concernant les scooters, il ne fallait pas être trop regardant, voir pas du tout, sur leurs états. Ce n’était pas des épaves mais on sentait que certains avaient déjà bien vécus 🙂 Aux Philippines, c’était également le cas pour les scooters. Pas de bus ici, mais que des tuk-tuk, ou tricycles à moteur. Très pratique mais très lent dès qu’il faut faire plus de 3km. En revanche, les bateaux, entre les îles, c’était l’horreur. Plein à craquer et avec souvent de la houle, ce qui rendait le voyage vraiment paradisiaque… Enfin, au Japon, on a pris quasiment que le train (métro, train ou shinkensen). Le réseau ferroviaire est au top et tous les trains arrivent à l’heure.

En Amérique du Sud par contre c’était des transports 5 étoiles, avec des sièges vraiment confortables qui s’allongent à 160° ou plus parfois ! Et puis l’état des routes, contrairement en Asie, est vraiment top ! Enfin, l’ensemble des bus étaient vraiment à l’heure ! Départ comme arrivée ! Certaines exceptions bien sûr mais dans l’ensemble il ne fallait pas être en retard pour monter dedans !

Enfin, en Australie, c’était un peu différent car on avait loué un 4×4 sur la côte Ouest et un VAN dans le centre rouge. Donc on n’a pas vraiment pris les transports mis à part l’avion pour quelques vols intérieurs.

Nourriture

On va dire que pendant les 3 premiers mois, au Laos Cambodge Vietnam, la nourriture n’a pas été des plus variée : riz ou nouilles ! Mais bizarrement, on en garde tout de même de bon souvenirs car c’était souvent assez bon et préparée d’une manière différente à chaque fois. Un peu déçu par le Vietnam car on lisait partout « ah la nourriture là-bas est géniale etc... ». C’était bon mais pas incroyable. Au Japon, par contre, la rumeur qui veut que l’on y mange toujours bien est vraie ! C’était souvent très très bon même dans les petits boui-boui ! En Amérique du Sud par contre c’était souvent bon et parfois très bon ! Que ce soit en Bolivie, au Chili, en Argentine ou en Uruguay, on a très souvent bien mangé.

Dans un peu près chaque pays, on a mangé une spécialité. Au Cambodge, c’était le Lok Lak, au Chili et en Argentine le « bife de Lomo« , en Bolivie la truite, au Japon le « ramen« .

On a dans l’ensemble bien mangé dans tous les pays à l’exception d’un seul : les Philippines. Mais OUAH, ce n’était pas bon du tout et en plus souvent bien gras (sauf quelques exceptions bien sûr). Les îles Cook aussi, on ne peut pas dire que la gastronomie fasse partie des meilleurs du monde 🙂

On faisait en général un repas par jour, le soir, et le reste de la journée c’était soit des petits gâteaux soit un sandwich quand on était en randonnée.

Enfin, le meilleur sandwich est sans contestation possible le pain de mie / saucisson ! Ahahahah, à la fin on n’en pouvait plus ! Mais bon difficile de manger autre chose quand on fait une randonnée en plein soleil.

Météo

On avait établi notre itinéraire également en fonction de la météo, du coup, on a pas eu trop de mauvaise surprise. Chaud chaud chaud du Laos (janvier), au Cambodge (février) et au Vietnam (mars) (sauf au nord). Au Japon (avril), pendant la période des cerisiers (sakura), on a été agréablement surpris car on a majoritairement eu un ciel dégagé avec des températures plutôt fraîches tout de même. Quelques jours de pluie mais c’était vraiment anecdotique. Aux Philippines (mai), au début c’était vraiment le yo-yo entre le ciel bleu et les pluie diluviennes. Fort heureusement, cela n’a pas duré longtemps et le soleil est revenu. Mais d’une manière général, le temps est hyper changeant et il ne faut absolument pas se fier à la météo ! Ensuite en Australie (juin / juillet / août), on a été plutôt chanceux car on n’a eu très peu de journées pluvieuses. C’était souvent un grand soleil bien chaud. Les Iles Cook (août) c’était un peu comme les Philippines, le temps était extrêmement changeant ! Enfin en Amérique du sud, que ce soit en Bolivie (septembre), au Chili (octobre) ou en Argentine (novembre / décembre), le temps a été quasiment tout le temps au top ! Même en Patagonie Argentine on a eu du beau temps ! Le bémol aura été en Patagonie Chilienne où, à l’inverse, la pluie aura été omniprésente !

Au final, on est plutôt satisfait d’avoir bien travaillé, en amont, sur notre itinéraire car cela nous a permis de bien profiter du soleil quasiment partout où on est passé.

Logements

Vu notre budget serré, on ne peut pas dire que l’on ait dormi dans des 5 étoiles tous les jours ! 🙂 Même 3 étoiles, cela n’est pas arrivé souvent. Dans le trident d’Asie, Laos / Cambodge / Vietnam et aux Philippines, les chambres doubles étaient souvent rudimentaires. Certaines exceptions bien sûr où les logements étaient top (4000 îles au Laos, Sapa au Vietnam, Panglao aux Philippines), mais dans l’ensemble ce n’était pas le Ritz :-). Et on en parle du combo salle de bain / toilette ? 🙂 La pièce était souvent pas très grande, du coup elle était optimisée à fond ! Au début ça choque un peu et après on s’habitue à mettre de l’eau partout :-). Au Japon, le prix des chambres doubles étaient tellement excessifs (genre 100 ou 120 euros), que l’on a tout le temps opté pour des dortoirs. Mais bon au Japon, les dortoirs sont méga méga méga propres et vraiment bien ! En Amérique du Sud, il y avait vraiment deux parties distinctes : la Bolivie et le nord du Chili vs le reste du Chili et l’Argentine. Dans le premier cas, cela ressemblait beaucoup au trident d’Asie. Pas hyper-confortable, pas super bien insonorisé, une salle de bain juste propre,… Dans l’autre cas, on avait l’impression d’être chez nous (souvent très propre et confortable).

Au Laos et Cambodge, on a quasiment jamais réservé en avance. On faisait toujours le tour des hôtels pour savoir s’il y avait une chambre. Cependant, à partir du Vietnam cela s’est un peu compliqué. En effet, tout était plein ! Du coup, on ne s’est pas pris la tête, on a commencé à réserver sur Booking.com ou Agoda tout le reste du voyage. Particulièrement au Japon et en Patagonie Argentine où ne pas réserver est suicidaire, tellement il y a de réservations. En plus, au Chili et Bolivie, on avait de meilleur prix avec Booking.com que lorsqu’on allait directement sur place. Pourquoi se prendre la tête ? 🙂

Le confort est important pendant un si long voyage. Du coup, quand on restait 3 nuits ou plus, on prenait généralement une chambre un peu au dessus du budget.

Enfin en Australie, on a souvent dormi dans des campings, qui étaient plus ou moins confortables, ou plus ou moins bruyants 🙂

Equipements

Avant de partir, on avait fait un listing de ce que l’on emportait. Dans les grandes lignes, on s’est servi d’un peu tout, ce qui est une bonne chose ! Les vêtements froids (sous-couche thermiques, polaires, bonnets) nous ont principalement été utile au début du périple en 4×4 en Australie (la nuit, en tente, il faisait méga méga méga froid !!), pendant le trek à El Choro en Bolivie et également en Patagonie Argentine. Le reste de nos vêtements étaient des shorts et t-shirts que l’on a mis et re-mis vu qu’il a souvent fait chaud dans les pays que l’on a visités.

Les chaussures ont une importance capitale pendant un si long voyage. Bien qu’au Laos et Cambodge on se baladait uniquement en sandale, le reste du temps on avait deux paires de chaussures : une de sport et une de trek (Merrell). Investir dans des chaussures confortables est indispensable car marcher avec des chaussures dans lesquelles on ne se sent pas bien est in-su-por-table !

On avait pris également un paquet de médicaments que l’on n’a finalement pas utilisés (heureusement). Les seuls vraiment utiles étaient ceux pour les maux de ventre et de tête (spafon, doliprane), la doxycycline pour le paludisme (on a pas eu d’effet secondaire en 3 mois de prise quotidienne) et également les antibiotiques prescrits par le médecin. Le reste (spray à moustiques, pommade, etc…) on aurait pu s’en passer.

Enfin, les sacs à dos que l’on avait (de la marque Gregory) étaient très bien ! Assez grand pour entasser tous nos souvenirs et assez confortables pour être trimbaler plusieurs jours en trek. On a réussi à les garder propres (éviter le sol mouillé et boueux, les fuites de liquide dans les soutes à bagage,…) avec la housse de sac (achetée à Decathlon). Vraiment l’une des meilleures choses que l’on ait emmenée avec nous (bien qu’au début, j’étais personnellement assez dubitatif sur l’utilité de ce bidule). On avait également pris des sacs dit « compartiments« , ou housses de rangements, de tailles différentes pour pouvoir ranger facilement nos affaires et ne pas à avoir à tout enlever à chaque fois. Avec nos gros sacs, étaient fournis des petits sacs légers et pratiques pour les visites de la journée, on avait également opté pour un sac de 30 L Quechua, que l’on gardait toujours avec nous dans les transports et dans lequel on mettait tout ce qui était important (passeports, argents, pc, disque dur, appareil photo,…).

Questions / Réponses

Chacun de notre côté, sans se consulter, nous vous donnons notre point de vue notre bilan TDM.

Notre coup de cœur

  • Franck : Extrêmement difficile vu le nombre de belles choses que l’on a vu ! Mais Karijini restera pour moi le meilleur moment ! C’était incroyable ! Le Mont Bruce était pour moi le meilleur moment.
  • Ria : Trop de belles choses pour n’avoir qu’un seul coup de cœur !

Ton pays préféré

  • Franck : L’Australie !!! C’était méga méga bien ! Le road-trip en 4×4 sur la côte ouest était génial ! Le Centre Rouge était tout aussi beau ! Mais c’est vrai que l’Argentine arrive juste derrière car c’était incroyable également.
  • Ria : L’Australie reste mon coup de cœur et la réalisation d’un rêve. Mais l’Argentine arrive juste juste derrière, c’est un pays incroyable et très coloré.

Celui que tu as le moins aimé

  • Franck : Même si l’eau et les fonds marins étaient sublimes, les Philippines restera bien en dessous de tous les autres pays visités. La nourriture horrible, le fait d’être toujours pris pour un pigeon, les trajets interminables à chaque fois pour rejoindre une îles.
  • Ria : Les Philippines : trop touristique pour moi, les prix flambent, à ne pas faire dans le cadre d’un tour du monde. Les déplacements en transport sont longs, je pensais que cela serait plus paradisiaque que ça.

Le classement des pays par ordre de préférence

Ton meilleur repas

  • Franck : AAHH très très difficile car plusieurs se disputent la première place ! Mais Don Julio à Buenos Aires devance tous les autres. La viande était incroyable !
  • Ria : Don Julio à Buenos Aires, la viande était exceptionnelle et en deuxième Alto Fuego à Bariloche.

Le meilleur et pire logement

  • Franck : Le meilleur c’est difficile car on n’est jamais allé dans un super palace ou autre. Je me souviens avoir eu une sensation de bien être incroyable après avoir dormi dans un ryokan à Nagano. Le pire ? Il y en a eu tellement !! Le séjour d’une semaine dans l’école au Cambodge restera le pire du pire du pire !
  • Ria : Il y a eu plus de pires logements que de bons, pour les pires j’en citerais deux l’école au Cambodge avec les moustiques, les rats, la douche froide …, et en deuxième à Thakhek, on avait réservé nos billets pour le bus de nuit chez notre loueur de scooter, mais une fois à l’arrêt plus de place dans le bus, obligé de prendre le suivant le lendemain matin, on a donc dormi chez le loueur à peine 3h à même le sol. Le meilleur logement était à Upsallata en Argentine (Cabanas Isidris), un magnifique chalet avec vue sur les montagnes et en deuxième le Sunshine Village Resort à Panglao où j’ai pu me reposer au bord de la piscine.

Les meilleurs rencontres

  • Franck : Cyril et Agathe (caexplore.com) que l’on a rencontré au Laos et que l’on a revu au Cambodge, au Vietnam et en France à notre retour ! Perrine et Benjamin étaient vraiment supers également aux Philippines. Et Romain en Patagonie était un super compagnon de route.
  • Ria : Cyril et Agathe rencontrés au Laos et qu’on a revus à plusieurs reprises. Perrine et Benjamin avec qui ont a également passés de bons moments. Et enfin Antoine et Laura avec qui ont a accroché rapidement. Et Romain avec qui ont a passé une bonne semaine.

Le pire trajet

  • Franck : Encore une fois, très difficile de choisir tellement il y en a eu ! Les trajets au Laos étaient assez cauchemardesques. Les bus de nuits au Vietnam horribles. Mais le pire était celui en Bolivie pour aller de Cochabamba à Torotoro. 4h de calvaire !!
  • Ria : Il y a eu beaucoup beaucoup de pires trajets mais le top restera celui pour aller à Torotoro ! Une route en terre avec pleins de cailloux et sinueuses.

Quel bilan de ton tour du monde ?

  • Franck : Je le referai mille fois sans hésiter ! Découvrir de nouvelles cultures, d’autres façon de faire, des gens merveilleux,… Prendre le temps dans chaque pays de bien profiter des endroits est quelque chose que j’ai vraiment apprécié (ne pas être en mode speed, vite on il faut que l’on voit ça, ça, ça, ça, et ça). Cela restera, je l’espère, dans ma mémoire à tout jamais. Mais ça passe incroyablement vite, c’est dingue !! On aimerait que le temps ralentisse un peu de temps en temps. Quand je regarde dans le rétroviseur, je me dis tout de même que l’on a bien profité de chaque journée de cette année et que l’on aurait pas pu faire beaucoup plus. Donc un excellent bilan !!!
  • Ria : J’ai déjà envie de recommencer. Le voyage c’est la vie. Des souvenirs pleins la tête, de belles rencontres, s’immerger dans le pays, voir leur mode de vie … C’est juste exceptionnel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :