7 jours sur la Gibb River Road

Après avoir fait connaissance la veille avec la route, ou plutôt le chemin, qui va nous accompagner pendant plusieurs jours, on s’est arrêté pour dormir dans un « camping » gratuit, juste à l’intersection pour aller en direction de Windjana Gorge. Vu qu’on est arrivé de nuit, on n’a pas osé planter la tente et on a dormi, une fois de plus dans la voiture, sous un magnifique ciel étoilé comme il y en a souvent ici. 

Jour 1 – Windjana Gorge et Tunnel Creek

C’est aux aurores, encore, qu’on se réveille 6h. Un petit déjeuner et direction Windjana Gorge à environ 30km. Une fois arrivé, on voit un immense camping ! Avec douches, toilettes et eau potable. Si on avait mieux regarder la carte la veille….

La randonnée de Windjana Gorge fait environ 7km aller retour.

On s’y aventure et on arrive dans la gorge, au milieu du canyon et c’est vraiment très beau !

Il n’y a quasiment pas d’eau, tout est asséché. Tout ? Non, une petite portion d’eau résiste encore à la sécheresse. Et des gentils animaux verts y ont élu domicile : des crocodiles ! Ils ne sont pas énormes mais je pense assez pour m’arracher la jambe 🙂

Même si ce sont des crocodiles d’eau douce, des « freshies » comme on dit ici, avec un long museau, et qu’ils ne sont « à priori » pas dangereux, on reste tout de même à distance respectable.

On continuera donc la randonnée en alternant le « chemin » de sable de la gorge, où la vue est sympa, et le sentier, où on ne voit rien, pour arriver tout au bout et faire demi tour. Rien d’exceptionnel à voir.

Par contre, on se souviendra du retour, enfin surtout mes chaussures. Bah oui, quand tu cherches un chemin, des fois tu mets tes pieds n’importe où et tu marches dans la boue. Personne n’est parfait. 🙂

Avant de prendre la direction de Tunnel Creek, à une trentaine de kilomètres, on a pris une douche au camping, en mode incognito

Tunnel Creek, CA c’était top ! Une grotte dans laquelle on ne voit quasiment rien,  frontale obligatoire, où il y a des chauves-souris, et où on doit passer des cours d’eau, dans lesquels il y a des « freshies« !!

Autant le dire tout de suite, Ria était loin d’être rassurée !!! « N’avance pas trop vite » . « Attends moi j’ai peur« . « T’es sûr qu’il n’y a rien ?« . « C’est quoi ça là-bas ?« . C’était tout de même marrant à voir 🙂

L’eau arrive un peu au dessus du genou et elle n’est évidemment pas bleu turquoise ! Verte et opaque ! Parfait, on marchera peut-être sur un freshies … 🙂

Fort heureusement, on a croisé pas mal de monde dans le sens inverse, ça nous a rassuré. Si un crocodile avait faim, il a déjà dû en manger un ou deux 🙂

Bah finalement, « pas de chance » , on n’a pas croisé un seul croco ! Pas de nouveau sac à main pour Ria. Par contre la grotte est magnifique, avec deux sorties vers l’extérieur qui sont très belles. 

Après environ 1h30 pour faire l’aller/retour, on a repris la route pour rejoindre notre « camping », à quelques kilomètres de Lennard Gorge. Environ 130km. Une fois arrivé, une autre résistance du frigo a grillée. Pas cool, il nous en reste plus qu’une. On pense que c’est à cause des secousses de la route. Du coup, on mangera ce qui est frais ce soir : les yaourts.

Jour 2 – Lennard Gorge et Bell Gorge

Une nuit bien reposante et on part en direction de Lennard Gorge.

Les quelques kilomètres qui nous en sépare sont assez horribles. Un chemin extrêmement rocailleux par endroits qui nous oblige à rouler entre 30 et 40 km/h ! Heureusement qu’il n’y avait que 8km ! 

On est les premiers sur les lieux et vers 8h on commence la randonnée. Les trois quarts du chemin n’a que peu d’intérêt.

Il faut arriver jusqu’à la montée et la descente pour que ce soit vraiment beau. On peut voir la gorge qui est en contrebas. Par contre, pas de chute d’eau malheureusement. On s’aventure au delà de la barrière pour tenter de rejoindre le bassin. C’est un peu périlleux mais on y arrive quand même.

Initialement, on était descendu pour s’y baigner… Mais vu la couleur de l’eau, et qu’elle est stagnante, même pas en rêve ! 

Après y être resté une demi heure environ, on est reparti en direction de Bell Gorge !

Environ 50km pour aller jusqu’au camping et 10km de plus pour atteindre la gorge. Avec encore un chemin des plus hardu et de nombreux passages rocailleux qui font sauter la voiture ! On a d’ailleurs entendu un gros boom. Sûrement un cailloux qui a tapé la carrosserie. Bah une fois arrivée au parking, on s’aperçoit que c’était pas la carrosserie… Mais la vitre arrière qui était complètement détruite !

Impossible d’appeler l’assurance car sur la Gibb River Road on ne capte pas du tout. Il va falloir trouver quelque chose pour colmater sinon la poussière va envahir le coffre ! Après seulement quelques minutes, il y en a déjà plein partout (sacs et vaisselles). En voyant notre détresse, des gens adorables (Australiens) nous ont donné une bâche pour tenter de couvrir l’énorme trou. Super sympa de leur part ! Voilà notre nouvelle vitre arrière

La randonnée pour arriver à Bell Gorge est comme à Lennard Gorge, pas très intéressante. Par contre, une fois arrivée, ça vaut vraiment le coup !!!

Le spot est super pour se baigner et faire bronzette ! L’eau est froide mais tellement rafraîchissante avec cette chaleur !! On y restera bien deux heures !

On prendra ensuite le chemin du retour pour rejoindre notre véhicule handicapé, prendre une bonne douche au camping, et partir pour le camping gratuit de Frog Creek, avec un arrêt dans une station essence comme on peut les imaginer dans le désert 🙂

Une fois n’est pas coutume, impossible de planter la tente, le sol était trop dur. On a donc, encore, dormir dans la voiture, sous un ciel étoilé comme rarement. On voyait ça, mais en modifiant légèrement les paramètres de l’appareil photo, ça donnait ça ! Hubble, tu as maintenant de la concurrence !

Jour 3 – Adcock Gorge, Galvans Gorge et Manning Gorge

Un réveil aux aurores, 5h45. Une petite session de course à pied, et on va à Adcock Gorge à quelques kilomètres de là, avec encore un chemin d’enfer !

L’endroit est désert ! Pas une voiture, pas de toilettes, pas de panneau d’information et pas d’indication sur le chemin à prendre ! Rien du tout ! A croire que personne n’est jamais venu ici. On trouve tant bien que mal la chute d’eau… Enfin plutôt la non chute d’eau ! Car il n’y a pas une goutte. L’endroit est sympa mais il n’est pas très accueillant pour se baigner.

On ne s’éternise pas et on va en direction de Galvans Gorge. C’est déjà un peu plus sympa et il y a même des gens ! Un minuscule filet d’eau coule de la cascade. C’est pas les chutes du Niagara mais c’est mieux que rien 🙂 Cependant, pas de baignade car l’eau ne nous attire pas tellement.

On reprend la route pour aller à Manning Gorge. LA, du monde c’est pas ce qui manque ! Un immense camping avec au moins deux cents caravanes /tentes. Il faut dire que l’endroit est vraiment très beau. Il y a même une barque qu’on doit prendre pour rejoindre l’autre rive.

C’était sportif ! L’eau est froide mais super rafraîchissante ! Bon sauf pour Ria qui n’y restera que 45 secondes chrono 🙂  Plouf et elle ressort 🙂

On restera bien une bonne heure à prendre le soleil. On était tellement bien qu’on en a oublié d’aller voir la cascade qui était à 2,5km ! On y va donc au pas de course, sur un chemin pas toujours facile, surtout la dernière partie.

Mais ça vaut vraiment le coup, tellement c’est beau ! Encore une courte baignade, il faut dire qu’il fait tellement chaud, puis on repart.

Il était déjà tard, 16h30, du coup on décide de rester incognito dans le camping au mille
caravanes… C’était jusqu’à ce qu’une charmante jeune fille, vers 18h30, vienne nous voir pour nous demander notre « Camping Pass« . « Le quoi ?! ». « Ah, le droit d’entrée au camping ? » « Ah.. Euhh… » « On ne l’a pas encore. Vous tombez bien, on allait justement à la réception pour payer… » 45AUD le camping ça fait cher ! Mais bon, c’est le jeu…

Jour 4 – Barnett Gorge

C’est le camping le plus cher qu’on ait fait et celui dans lequel on a le plus mal dormi ou presque ! Du bruit dès 5h, des oiseaux partout, un froid de canard,… Comme quoi, c’est pas parce que c’est cher que c’est bien….

On décampe rapidement et on file en direction de Barnett Gorge histoire d’être dans les premiers … Vu le peu d’indication, c’est-à-dire zéro, qu’il y a pour rejoindre le parking de la gorge, c’est sûr qu’il n’y aura pas grand monde ! Et vu la route, enfin plutôt le terrain miné, sûrement parce que c’est une propriété privée, c’est également sûr que personne n’est venu ici ! Tellement rocailleux c’est ouf ! Il faut un tank et beaucoup de volonté pour atteindre le parking !

On arrive enfin. Maintenant la randonnée… Bah c’est pareil. Zéro indication et des rochers. »C’est par là ! » « Non, à mon avis c’est par là » « On est déjà passé là je crois ?!? » Ahhh comme c’était horrible de devoir deviner le chemin, en mode pisteur. Même avec Maps.me c’était pas facile ! Je suis mauvaise langue, il y a bien 3 flèches sur le parcours de 1,5km. Très très très léger, surtout que le chemin n’est pas intuitif ! Encore une dose d’énorme volonté et de courage pour arriver jusqu’à la gorge.

Et là, OUAH ! On est vraiment récompensé de nos efforts tellement la vue est belle. Si reposant et paisible.

On retourne ensuite à la voiture, pour prendre un petit-déjeuner de champion, et on reprend la route. Cette fois aucun arrêt jusqu’à Pentecost River, qui est à 350km ! Rien sur la route mis à part quelques carcasses de voitures

On a de la chance, le chemin est vraiment mieux ! On peut même rouler à 80km/h !! Youhou !!

Le paysage est identique quasiment du début à la fin par contre la route change régulièrement ! Des graviers, du sable, de la taule ondulée, de la terre blanche, de la noire, de la rouge, des gros cailloux,… Tout y passe ! C’est sûrement l’une des meilleures routes que j’ai jamais prise, un vrai plaisir de conduire ! 

Avant d’arriver, il y a un point de vue. Enfin plutôt, pas un, mais THE point de vue! Il est absolument incroyable !!! Le désert et la chaîne de montagne des Kimberley. Fabuleux

La zone de camping se trouve juste après la Pentecost River…. Qui est asséchée ou presque ! Une vraie déception, car on aurait bien aimé rouler dans l’eau quand même 😦

On plantera notre tente juste au bord, enfin pas trop quand même, il y a des crocodiles, et on mangera sur le meilleur spot qu’on ait eu depuis le début de notre périple.

Jour 5 – Emma Gorge, Amalia Gorge, Pigeon Hole

Notre camping se situe à 40km de El Questro, et la route pour y aller est une nouvelle fois sublime ! Initialement, on ne devait rester qu’un jour dans les parages mais il y a tellement de choses à voir ici qu’on s’est dit que trois ça serait mieux.

On commence donc notre journée par Emma Gorge. Alors CA c’est DINGUE !!! Tellement beau !! S’il y a bien une gorge à faire sur la Gibb River Road, c’est bien celle là. L’eau n’est pas si froide et ça fait tellement de bien 🙂

Bizarrement, cela ne sera pas l’avis de ma cheville, qui s’est un peu tordue dans les innombrables cailloux.

Par contre, il faut y aller avant 8h30 ! Après ça devient la piscine municipale et il y a trop de monde !!

On est ensuite allé à Amalia Gorge. Moue… Très moyen.

Un bassin d’eau stagnante, pas de cascade. Personnellement, j’ai trouvé le chemin moyen. Ria elle par contre l’a bien aimé (personne n’est parfait…). En plus, je n’ai pas épargné ma cheville : des cailloux par-tout ! Une vraie galère (de mon point de vue).

On a terminé notre éprouvantable journée par le point de vue de Pigeon Hole. OUCH !!! Trop beau !! Avec la Pentecost River en forme de serpent.

Réellement un excellent spot

Qu’il faut mérité car la dernière portion pour arriver au point de vue est vraiment périlleuse !! Une pente mega raide avec des gros cailloux et des trous. Une horreur ! Mais bon, les plus beaux spots appartiennent aux courageux 🙂

Jour 6 – Zebedee, McMicking Gorge, Deep Water Crossing

Après en avoir pris plein les yeux la veille à Emma Gorge, et une bonne nuit de sommeil au bord de la Pentecost River, on est de nouveau d’attaque !

On part tôt pour être dans les premiers à Zebedee, qui est une source d’eau chaude ouverte de 7h a 12h. Dans les premiers ? Oue bah pas pour cette fois ! Dès 7h, le parking est presque plein ! Mais ils ne dorment pas les touristes ? Faites la grasse matinée et laissez-nous tranquille ! L’endroit est vraiment très sympa, avec plusieurs petites « baignoires » naturelles.

L’eau est à 32 degrés, ça change ! On restera bien 1h à se prélasser avant de ressortir avec la peau toute fripée 🙂

Ensuite une vraie aventure va commencer ! On roule en direction du parking de McMicking Pool. Enfin je dis roule, mais il faudra plutôt dire flotter ! Oui oui j’ai bien dit flotter !! Traverser la « Deep Water Crossing« , une rivière d’une cinquantaine de mètres et assez profonde, est déjà un accomplissement en soi, et c’est vraiment top ! Moi qui voulait traverser des rivières me voilà servi ! Mia, et/ou Dundee, roulait littéralement sur l’eau 🙂

Ensuite la randonnée… Je ne sais même pas par où commencer. On en a fait des difficiles mais celle-là est à coup sûr sur le podium !

Un long chemin, dans un décor magnifique, sur des gros cailloux pour commencer, pour arriver, environ 1h plus tard, au Halfway Pool qui est à mi-chemin.

Et c’est à partir de là que les ennuis ont commencé. Il fallait déjà se mettre en maillot de bain pour escalader le gros rocher (sur la gauche). Tout ça en faisant attention de ne pas tomber dans l’eau avec toutes les affaires ! (je pense revenir de nuit et installer une échelle, ça sera plus simple pour les prochaines fois…).

Ensuite un long périple de plus d’une heure dans les gros rochers. Escalader, se faufiler et ramper. Le tout en évitant bien sûr un serpent, sur lequel j’ai failli marcher ! C’était vraiment interminable et on espérait très fortement que la cascade en vaille le coup !

Et bah OUI !!!! Elle était super belle !!!  Nos efforts ont été récompensés. Et vu que c’est super-mega-archi difficile, il n’y avait pas grand monde.

Le retour aura été bizarrement plus rapide et un peu plus facile. On a même pris le temps de parler pendant 40 minutes avec des français qui sont en WHV. Toutes ces difficultés n’ont, cependant, pas occulté le chemin absolument magnifique ! Un canyon étroit avec plein de végétations, des palmiers, un ciel bleu et les falaises rouges. L’une des plus dures mais aussi l’une des plus belles

McMicking Pool, on connaissait pas. Mais après ça, c’est sûr qu’on ne l’oubliera jamais !

On voulait initialement faire une autre randonnée après mais il est déjà tard, 15h. On la gardera pour demain. Du coup, on est allé au camping El Questro pour prendre une douche incognito, remplir les bidons d’eau, avant de repartir pour le camping de la veille et récupérer de notre journée éprouvante avec un bon plat de pâtes à la sauce tomate. Encore un… Depuis 3 jours ont ne mange que ça 🙂

Jour 7 – Moonshine Gorge, Saddleback Lookout

Pour notre dernier jour sur la Gibb River Road, on retourne à El Questro. On refait une dernière fois les 40km qui nous sépare du camping de l’entrée du site. Et bien qu’on ait pris cette route trois fois déjà, on ne se lasse absolument pas de ce sublime décor de montagnes et de désert.

Premier arrêt à Moonshine Gorge, où pour y arriver, on a encore dû traverser la Deep Water Crossing. Toujours impressionnante !

Maintenant la randonnée. Oué parlons-en de cette « randonnée « . Mise à part les 20 premières minutes très agréables, le reste aura été particulièrement difficile.

A plusieurs reprises, on s’est perdu car le chemin était mal, ou pas, indiqué. Vraiment très chiant, surtout qu’on marche le plus souvent dans les cailloux, ce qui n’est vraiment pas facile. Et une fois qu’on a enfin retrouvé le bon chemin, la suite est dans la plaine. Rien de bien exceptionnel. On a clairement perdu notre temps à faire cette étape.

Ensuite, on a pris la direction du point de vue de Saddleback Lookout. A coup sûr, la pire route qui puisse exister sur Terre ! Même dans mes pires cauchemars, je n’imaginais pas ça. Il fallait un véritable char d’assaut, ou un tank, pour en venir à bout ! On avait déjà fait le chemin de Pigeon Hole, qui n’était déjà pas aisé, mais là c’était pire que tout. Un cocktail de trous, d’énormes cailloux, de virages en épingle. Le tout couronné d’une pente extrêmement raide. Je ne sais pas pas comment Mia, ou Dundee, a pu sortir indemne de ce chant de ruines, ça secouait dans tous les sens. Ria était scotchée à son siège 🙂

Tout ça pour un point de vue bien mais pas exceptionnel non plus. Moue… 

C’est sur cette épreuve titanesque que notre séjour sur la Gibb River Road se termine, direction la douche du camping puis mettre un peu d’essence. Le diesel est hors de prix ! Il coûtait 1,49AUD à Perth…

Ensuite, place à un autre gros morceau : Purnululu, dit Bungle Bungle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :