Bilan Argentine

Avis Général

C’est simple : on a A.D.O.R.E ! Presque aussi bien que l’Australie, c’est dire le niveau ! Le nord (Salta, Mendoza) était désertique avec des montagnes à couper le souffle. Le sud (Bariloche, El Chalten, Calafate, Ushuaia) était grandiose avec des superbes treks, des lagunes bleu turquoises et des montagnes enneigées. Au nord-est, les cascades d’Iguazu qui sont absolument monumentales. Et enfin à l’Est, Buenos Aires, une ville charmante et agréable. Non vraiment tout, tout était super dans ce pays ! Il n’y a pas un endroit que l’on a moins aimé que les autres. Beaucoup de monde aime l’Argentine et on comprend maintenant mieux pourquoi.

Vie quotidienne

Avant de partir en tour du monde, Ria me faisait une montagne sur l’insécurité « Ah tu verras, en Argentine, il faut faire attention à tout, j’ai lu plein de blogs où les gens se sont fait voler des objets ou se sont fait agresser. Il faudra faire attention tout le temps et partout« . Finalement, tout s’est bien passé et on n’a pas eu à déplorer un incident. Alors bien sûr on faisait attention, comme dans tous les pays, mais à aucun moment on ne s’est senti mal à l’aise ou en danger. La plupart des argentins que l’on a rencontrée étaient tous extrêmement gentils et aimables. Au nord, que ce soit à Salta ou Mendoza, on avait loué une voiture, du coup on vivait plus en autonomie. Concernant la vie courante, ce qui nous a le plus perturbé, c’est l’ouverture tardive des différents commerces, les fermetures entre 14h et 16h30 ou encore les fermetures le samedi après-midi. C’est un rythme de vie auquel on n’est pas habitué et qu’il est difficile d’acquérir en restant si peu de temps dans le pays. Par ailleurs, les infrastructures routières sont toutes fiables, à l’exception du nord (Salta et Mendoza) où on a eu à faire à quelques routes non goudronnées. Pas vraiment de choc culturel, comme en Asie par exemple, car ce pays ressemble tout de même beaucoup au notre. Enfin, je m’attendais à voir des statues ou beaucoup de figurines/graffitis et autres objets à l’effigie de Lionel Messi ou Maradonna (qui sont vus en France comme des dieux en Argentine). Et bien non, pas du tout ! Rien ou presque. Ensuite parlons-en du papier toilette, il est tellement fin qu’il faut en prendre beaucoup. Ah si, dernière chose aussi, c’est la façon de parler ! Les argentins, quand ils parlent, remplacent systématiquement les « LL » et les « Y » par un « CH« . Donc au lieu de dire « frutilla » ou « yo », ils disent « fruticha » et « cho« . Au début, c’est vraiment perturbant car on ne comprenait pas trop ce qu’ils nous disaient 🙂

Itinéraire

Comme au Chili, l’itinéraire a été presque optimisé ! On a du passer la frontière Chili-Argentine 5 fois pour éviter de perdre du temps dans les transports. On a commencé par le nord de l’Argentine et on a loué une voiture à Salta et à Mendoza. Puis, petite escale au Chili avant de revenir de plus belle à Bariloche, avec encore une voiture. Ensuite, on a enchaîné la région des treks (El Chalten et El Calafate), cette fois en bus, avant une dernière escale au Chili, pour revenir dans la ville la plus australe du monde, Ushuaia. Le trajet voiture étant trop long pour remonter au nord, on a pris l’avion pour aller à Iguazu avant de terminer par Buenos Aires. En optimisant un peu plus, on aurait peut-être pu faire un Salta Iguazu mais cela nécessitait tout de même environ 60h de bus aller-retour. Le seul vrai détour que l’on a fait, c’est de Bariloche à El Chalten. Vu que la météo n’était pas favorable aux dates auxquelles on arrivait, on a préféré faire 3h de plus de bus pour aller jusqu’à El Calafate avant de revenir sur El Chalten. Il s’avère que ce choix aurait été le bon, car la météo ensuite aurait été superbe ! Au final, on aura passé 56 jours à vadrouiller en Argentine. Avec le recul, c’est juste suffisant pour faire l’itinéraire que l’on a fait. Un peu plus de temps n’aurait pas été du luxe pour explorer les zones reculées du pays.

Budget

On s’attendait à ce que ce pays soit cher, et bien on n’a pas été déçu ! On avait initialement prévu un budget de 72e/personne/jour. On s’en sort finalement avec 56e/personne/jour. Heureusement qu’on avait prévu un peu plus car vu qu’on est resté plus longtemps que prévu, 6 jours, cela a légèrement compensé. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a une énorme différence de prix entre le nord et le sud ! Au moins le double pour tout ! En ce qui concerne les logements, au nord, une chambre normale, ou un appartement, nous revenait entre 20 et 25 euros, alors qu’en Patagonie, c’est-à-dire à partir de Bariloche, le prix était plutôt compris entre 35 et 70 euros ! Il n’y a que à Buenos Aires où on s’est fait plus plaisir sur le logement et donc il a coûté beaucoup plus cher (70 euros). Les transports, comme au Chili, sont également relativement chers (dans un budget tour du monde bien entendu). Le trajet le plus cher, mis à part l’avion, aura été un Bariloche El Calafate : 26h de bus, 115 euros / personne. C’est pour cette raison également que dans le nord, on a privilégié la location de voiture, qui n’était pas si chère que cela (entre 25 et 35 euros / jours). Enfin, les restaurants étaient bien plus onéreux dans le sud qu’au nord. Entre 15 et 20 euros au nord alors qu’au sud c’était plutôt entre 25 et 45 euros ! C’est un peu notre faute aussi, car on a souvent souhaité manger de la viande (qui est mondialement réputée) et qui coûte un peu cher. Et dans l’ensemble, on s’est fait, bien plus plaisir ici, que dans les autres pays que l’on a fait. Pour baisser la note, on a également fait pas mal de cuisine « maison » (pâtes, riz,…). Un dernier point, et non des moindre : les retraits d’argent. Le vol à l’état pur ! 10 euros par retrait avec un maximum de 60 euros, c’est inadmissible ! Ria a tout de même rapidement trouvé une alternative : Azimo. Cela nous permet de retirer de l’argent à Mendoza avec les 3 premiers retraits sans frais puis les suivants uniquement 3 euros de frais pour un montant de 1600 euros maximum. Alors c’est sûr, on s’est baladé avec une grosse somme d’argent sur nous mais c’était la seule option pour ne pas se ruiner en retrait. Au final, on s’en tire plutôt bien avec un solde positif d’environ 300 euros pour nous deux.

Transport

Même constat qu’au Chili : les bus sont supers confortables ! Mais, comme dit plus haut, cela n’est pas gratuit non plus ! Le confort se paye cher (bien que l’on n’ait pas le choix non plus). Par contre, pas de chance, c’est sur le trajet le plus long, Bariloche El Calafate, que notre bus était le moins confortable. Partout dans le pays, c’est assez facile de se déplacer en bus. Il y a un bon nombre d’agences au terminal de bus de chaque ville, où chacune d’elles proposent des prix et des horaires différents. Enfin, comme au Chili, les bus arrivent et partent à l’heure ! Interdiction d’être en retard pour prendre le bus sous peine de le rater. Concernant les locations de voitures, on n’a jamais eu de problème. On a toujours un peu peur de l’état de la voiture et du contrôle plus ou moins minutieux de l’agence. En ce qui nous concerne en tout cas, tout s’est bien passé, les contrôles ne sont pas minutieux !

Nourriture

C’est à coup sûr l’un des meilleurs pays dans lequel on a mangé ! Le poisson bien sûr mais surtout la viande ! Très souvent un régal ! Et de temps en temps, un moment de dégustation venu d’ailleurs tellement c’était bon ! Du nord au sud, on aura bien mangé même si c’est dans le sud que cela aura été meilleur. Et comment ne pas parler des empanadas (petit chausson à pâte feuilleté garni de viande, de poulet, de jambon ou de fromage,…). Le meilleur est sans aucun doute à Cafayate, dans la région de Mendoza. Sinon, le reste du temps, on se sera fait beaucoup la cuisine nous même dans les logements où on avait une cuisine.

Météo

Le résumé est assez rapide : il aura fait beau partout ! Quelques jours de pluies, ou petites averses, par moment, mais rien ne nous empêchant de faire ce que l’on souhaitait faire. Au nord, il aura fait beau mais surtout chaud ! En Patagonie, le ciel était couvert mais les températures étaient toujours agréables. Enfin, à Ushuaia, où je m’attendais à ce qu’il y ait de la pluie matin-midi-soir, finalement on aura eu un super temps ! On peut dire que dans l’ensemble, on aura vraiment eu de la chance de ce côté. Heureusement, car au nord les couleurs des montagnes ressortent beaucoup moins bien sous un ciel nuageux, et au sud, la pluie peut vite devenir pénible pendant un trek.

Logement

Comme au Chili, à part de rares exception, les logements étaient toujours propres et bien entretenus. On aura souvent loué des logements avec cuisine pour éviter d’aller au restaurant tous les jours. C’est dans les alentours de Bariloche que l’on aura eu nos meilleurs logements (de superbes lofts). Dans les hôtels, le petit-déjeuner, s’il y en avait, était rarement de bonne qualité et copieux.

Questions / Réponses

Chacun de notre côté, sans se consulter, nous vous donnons notre point de vue sur ce pays que nous avons visité.

Notre coup de cœur

  • Franck : Question extrêmement difficile car j’ai tout aimé ! Les deux qui ressortent le plus : El Chalten et Salta
  • Ria : Les randonnées à El Chalten étaient vraiment extra !

Le moment qu’on a préféré

  • Franck : Même dilemme ! Peut-être les balades en voiture dans le nord avec les montagnes colorées qui étaient vraiment à couper le souffle
  • Ria : Quand on louait la voiture et qu’on pouvait se déplacer comme on le souhaitait

Le moment qu’on n’a pas aimé

  • Franck : Je n’ai pas souvenir d’un moment vraiment chiant. Ah si, les premiers jours à Salta où on cherchait à retirer de l’argent au distributeur et que celui-ci nous taxait 10 euros le retrait !
  • Ria : Non pas de moment

Ce qu’on regrette d’avoir fait

  • Franck : Franchement, absolument rien !
  • Ria : Rien, je ne regrette rien !

Ce qu’on regrette de ne pas avoir fait

  • Franck : Voir les baleines à Puerto Madryn aurait été sympa mais la saison était terminée
  • Ria : Puerto Madryn pour voir les baleines

Meilleur et pire repas

  • Franck : Pas trop de débat : Don Julio à Buenos Aires restera l’un de mes repas préféré en tour du monde ! Le pire à Ushuaia au restaurant Isabel
  • Ria : Pour le meilleur c’est facile : Don Julio (Buenos Aires) et Alto el Fuego (Bariloche). Le pire ? Aucun

Où on aurait aimé passer plus de temps

  • Franck : El Chalten peut-être mais cela dépend beaucoup de la météo
  • Ria : Nulle part, on est resté suffisamment à chaque endroit

Où on aurait aimé passer moins de temps

  • Franck : Nulle part
  • Ria : Nulle part

Est-ce qu’on aimerait revenir dans ce pays

  • Franck : Oui bien sûr ! Mais cette fois en achetant ou louant un VAN et faire du nord au sud, ça doit être génial !
  • Ria : J’ai adoré ce pays mais on a bien fait le tour et je souhaiterai plutôt aller ailleurs car il reste tellement de pays à découvrir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :