4 jours à Sucre

Après avoir pris un bus de nuit depuis Cochabamba, on arrive aux aurores, 5h, à Sucre.
Décidément, les transports ne nous aiment pas en Bolivie. Notre bus s’est arrêté en pleine nuit avec apparemment un problème de roues ou de freins… Autant dire qu’on a pas beaucoup dormi le reste du trajet, trop occupé à surveiller la route !!

Une fois arrivé, sain et sauf, à Sucre à 5h du matin, gloups, on a gentiment patienté dans le hall du terminal jusqu’à 6h30, cela pour ne pas arriver trop tôt à l’hôtel.

En quatre jours dans cette ville, on ne peut pas dire que l’on ait fait grand chose :

  • Le cimetière, très grand et qui ressemble à celui de La Paz
  • La plaza de 25 mayo, très sympa et puis il y a toujours du monde
  • Le Convento de San Felipe de Neri avec une superbe vue sur la ville
  • LeTemplo de la Merced avec lui aussi une jolie vue sur la ville
  • Le marché central, qui a au moins le mérite de ne pas avoir des odeurs de vomi comme au Cambodge
  • Et enfin le Parque Libertador Simon Bolivar, avec une Tour Eiffel, mais de mon point de vue cela ressemble plus à la fusée de Tintin

C’est un peu près tout. Côté restauration, ce n’était pas la super joie. Restaurants « italien » quasiment tout le temps, avec des pizzas et lasagnes qui feraient faire un arrêt cardiaque à n’importe quel pizzaïolo. Et des Papas Rellenas super bonnes mais va savoir pourquoi, j’ai été malade après. Étrange coïncidence…

Cependant, malgré notre planning extrêmement chargé, on aura tout de même réussi à trouver le temps pour faire une excursion. On voulait faire un tour un peu à la carte, donc cher. Par chance, l’agence aura trouvé, à la dernière minute, un allemand pour nous accompagner et donc faire baisser le prix. Ouf !

Nous voilà donc parti, à 7h30, avec Mark, qui parlent extrêmement bien français et avec qui on discutera entre autre des gilets jaunes, et Crispin, notre guide souriant. Au menu aujourd’hui, de la marche, de la marche et encore un peu de marche.

Après 1h de voiture, on arrive en altitude, à 3650m, pour la randonnée qui mène aux peintures rupestres de Puma Machay. La pluie nous a accompagné quelques temps malheureusement.

Les « dessins » sont vraiment sympa et datent de plus de 2500 ans ! C’est impressionnant l’état de conservation de certaines parties.

Pour y aller, c’est plutôt facile, ça descend… Mais pour revenir… OUCH ça pique ! On a bien du monter pendant une bonne heure, et avec l’altitude ce n’est pas si facile. Du coup, le guide m’a donné des feuilles de coca que l’on enroulent autour d’un morceau de menthe. Tu mets ça dans la bouche, sans mâcher et apparemment tu te sens mieux. Le goût n’est pas des plus agréable mais on s’habitue. Après, savoir si ça marche vraiment ou bien si c’est juste un placebo…

Mais tous nos efforts ont été récompensés par les supers points de vues qui, avec le soleil, sont vraiment MAGNIFIQUES ! Il y a de toutes les couleurs ! Du rouge, du vert, du marron, du beige,…

Ensuite, un déjeuner, composé de pâtes, poulet et patates, en pleine nature. Au moins, on n’est pas dérangé par les voisins 🙂

On a enchaîné ensuite par le village de Chataquila. C’est le lieu de départ pour la randonnée « le chemin des Incas« . Il n’y a rien à voir ici excepté l’église, avec des offrandes à la Vierge Guadalupe, et la place du théâtre.

Le « Camino del Inca » ou encore appelé « Camino Prehispanico« , avant la colonisation espagnole, est beaucoup plus simple, ça ne fait que de descendre ! Et on a de la chance, le soleil est de sorti !!

Ce sentier était utilisé autrefois pour transporter le sel, à l’aide de lamas, du Salar de Uyuni vers Sucre. Super agréable d’arpenter ce chemin avec la vue qui se trouve en face. Au bon souvenir du Népal et de la descente du Thorung La.

Après ces 1h30 de descente, on termine par 40min de voiture pour rejoindre le fameux cratère de Maragua. Bon bah on regrette vraiment d’être venu. Déjà parce que le trajet pour y arriver était juste horrible, comme un peu tous les trajets que l’on fait en Bolivie, et puis le cratère… Moue… Une vallée entre les montagnes, rien de plus ! Non mais la blague !?!?! Ils osent appeler ça un cratère ? Publicité mensongère. Peut-être qu’en avion, on distingue un cratère mais de là où on est c’est très très limite. En plus, on aura dû s’arrêter avant le village de Maragua, et marcher un peu dans la broussaille pour avoir une vue sur le « cratère ». Il y a un conflit entre Maragua et les villages autour. En effet, avant le droit d’entrée était géré par les villages et redistribué équitablement entre tous. Cela, c’était avant que le village de Maragua ne mette en place sa propre taxe. Bref, faire autant de trajet pourri pour voir ça, on aurait bien passé notre chemin.

Une fois de retour à Sucre, on a pu assister à un événement : la fête de la Vierge Guadalupe, qui a lieu une fois par an. Et c’était vraiment génial !!!! Toute la journée, des écoles de tout le pays défilent déguisées dans les rues en dansant et chantant. Cela fait un bruit du tonnerre à cause des multiples trompettes et autre tambours mais c’est vraiment super !

C’est sur cette esprit de fête que l’on quitte Sucre. Notre bus pour Tupiza est à 20h et l’arrivée est prévue à 5h du matin… Rien que d’y penser, ça fait rêver


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :