7 jours à Cape Range National Park et Coral Bay

Après un long trajet depuis Denham et Francois Peron, où on a du faire une pause pour dormir sur une aire d’autoroute, nous voilà arrivé dans les alentours de Exmouth, Coral Bay et Cape Range National Park !

Jour 1 – Bloody Way et Knife Edge Walk

Une journée qui commence par un lever de soleil aussi beau est forcément une belle journée 🙂

Départ à 7h. La route est longue… voir très longue avec même une ligne droite de 35km. Si si 35km sans tourner, j’ai bien regarder le compteur ! Au moins ça permet d’essayer de voir des kangourous dans les environs. Enfin juste essayer, car au grand dam de Ria, on n’en aura vu aucun.

Vers 13h30, à une dizaine de kilomètres avant Exmouth, on arrive sur une route méga montagneuse qui mène à plusieurs points de vue/randonnées. Des virages et des montées vraiment raides ! Cela change clairement des longues lignes droites qui nous ont menées jusqu’ici ! On est d’abord allé au point de vue, plutôt quelconque de Thomas Lookout, où les mouches règnent en maître ici. Pas facile de boire avec un filet sur la tête 🙂

Par contre le chemin de terre pour y aller n’était pas quelconque du tout ! Trois grosses flaques d’eau, qu’on s’est fait un malin plaisir, surtout moi, à prendre rapidement. Bizarrement, c’était pas du goût de Ria… Mais la voiture est bien plus jolie comme ça, non ? 🙂

Ensuite, on a rejoint la randonnée « Knife Edge Walk« . Enfin rejoindre est un bien grand mot. Car pour ça, encore faudrait-t-il qu’il y ait un chemin à rejoindre ! Quel galère à trouver l’entrée et la bonne direction. « Droite ? Gauche ? Ah non je crois voir un semblant de piste là-bas. Ah bah non en fait c’est là-bas » Grrrr !!
Mais bon, notre persévérance a fini par payer. Et même plutôt bien ! POW POW POW Qu’est-ce que c’est beau !

Une vue sur le canyon absolument GRANDIOSE! Et une sorte d’arrête, avec des couleurs claires, qui tranche le paysage. Bah finalement ça valait le coup de venir ! 🙂 Le chemin à pied n’est pas toujours facile et demande parfois une vigilance accrue. Ria n’était pas toujours hyper hyper rassurée 🙂

Après cette vue à couper le souffle, on est aller à Exmouth. Depuis maintenant plusieurs jours, on a une jolie fissure sur le pare-brise avant. Cela à cause d’un fuc…ing caillou, éjecté d’un fuc…ing camion sur la route. On a appelé l’assurance qui nous a indiquée un garage pour effectuer la réparation. Bon, la bonne nouvelle c’est que le garage peut faire la réparation le lendemain. La mauvaise, c’est que ça prend 4h, autrement dit la journée est presque cuite ! Tant pis, ça nous permettra de se reposer, soit à la plage ou au visitor center.

Etant donné le nombre infiniment minuscule, c’est à dire zéro, de camping gratuit dans les environs de Exmouth, on a pris un chemin en terre, sur la droite, quelques kilomètres avant d’arriver dans la ville. Ce satané chemin était jonché d’arbustes et broussailles. Par conséquent, pas mal de rayures sur la jolie Mia, ou Dundee. Fort heureusement, on a opté pour l’assurance all-inclusive ! 🙂 C’est donc dans ce lieu, tout aussi sauvage qu’insolite, qu’on aura dormi cette nuit 🙂

Jour 2 – Badjirrajirra Walk

C’est avant les premières lueurs du jour qu’on est parti et qu’on est allé sur la plage de Town Beach pour voir le levé du soleil.

A 7h30, on devait déposé la voiture au garage « Smash Repair« . La réparation prendra toute la matinée, du coup on a du temps !

Exmouth, c’est vraiment une ville minuscule. On se dirige donc vers le « centre ville », où il y a deux supermarchés et quelques boutiques, dont une qui nous intéresse plus particulièrement : celle de surf ! Non pas pour les vêtements ou les planches, mais plutôt pour les accessoires GoPro ! En effet, on a cassé un des caches de la GoPro. Du coup, elle est plus étanche du tout… Bravo ! Il nous fallait donc un boîtier étanche, que l’on a acquis pour la modique somme de 90AUD ! Grrrr Mais bon au moins, ça pourra toujours nous servir si je veux faire de la plongée.

On a ensuite glandouillé au Visitor Center, le wifi était gratuit pendant 1h et on a pu recharger pc/appareil photo, avant de retourner prendre notre Mia, ou Dundee, avec un pare-brise flambant neuf !

On ne perd pas trop de temps, il est déjà 12h30, et on file en direction de la randonnée de Badjirrajirra Walk (oui je sais le nom est imprononçable). Elle fait environ 8km, un peu plus de 2h. C’était vraiment bof.

Limite on regrette un peu d’être venu si loin pour ça. La randonnée n’est que dans les plaines. Alors c’est jolie mais pas grandiose. Même la vue sur le canyon, genre LE point de vue de la randonnée, n’est pas ouf. On a largement préféré Knife Edge Walk.

Ensuite, on est parti en direction de Cape Range National Park et au camping Yardie Homestead. Je demande les informations à la réception et la fille me dit « il n’y a pas d’emplacement spécifique pour les tentes, il y a une zone. Vous garez votre voiture autour et vous posez votre tente où il y a de la place ». Attend 32AUD la nuit pour être entassé ? Ok merci pour les informations. On réfléchis… et on se dit : « s’il n’y a pas d’emplacement spécifique, comment ils peuvent savoir si tu as payé ou non ? » Du coup, on est parti voir le coucher du soleil sur les dunes de sable, encore une fois super beau ! On dirait qu’une ombre noire va engloutir le peu de lumière qu’il reste. A coup sûr, l’un des plus beau qu’on ait vu.

Ensuite, on est retourné au camping après la fermeture de la réception vers 18h30, pour se garer autour de la « zone de camping » et faire chauffer quelques pâtes en plusieurs fois… Car la casserole s’est renversée !

Jour 3 – Yardi Creek Gorge – Osprey Bay – Mandu Mandu Gorge

C’est sans un bruit, qu’on est parti vers 7h30, avant l’ouverture de la réception et qu’on est allé à Yardie Creek Gorge. Après environ 50km, on y arrive. Un petit-déjeuner de champion et on est parti pour la randonnée de 3km aller/retour.

La vue sur le canyon est vraiment sublime et le chemin est relativement facile.

A la fin du chemin, Ria souhaite continuer car elle a vu sur Internet qu’il y avait des wallabies dans les parages (et Internet à toujours raison). C’est donc dans la broussaille la plus complète et dans le désert qu’on avance à la recherche de ces petits animaux. On avance… on avance… Le paysage est beau bien sûr mais toujours rien.

Bon bah tant pis, on fait demi tour, tout en longeant la gorge, apparemment c’est là qu’ils se réfugient pour échapper aux prédateurs. Toujours rien. Euh « Est-ce qu’il y a des kangourous dans votre pays à kangourous ? «  Parce que là, on en a vu aucun depuis le début de notre voyage (excepté brièvement à Kalbarri). On commence à croire à de la publicité mensongère. Et là, contre toute attente, qui pointe le bout de son museau ? Un magnifique wallaby !! Avec un petit bébé dans la poche ! Il nous regarde pendant plusieurs minutes sans bouger puis s’en va. Ah bah si ça existe vraiment !! Ria est trop contente, elle en a enfin vu un !

C’est donc tout content qu’on rejoint le parking pour aller en direction de Osprey Bay !

Alors cette plage est juste magnifique !! Mais il faut y aller à marée basse car sinon toute la bande de sable est sous l’eau. On y fera notre première session de snorkeling, dans une eau qui doit pas dépasser les 16 ou 17 degrés. Autrement dit on n’y est pas resté longtemps !

On a terminé la journée par la randonnée de Mandu Mandu Gorge. Très belle également mais beaucoup plus difficile !

Il y a des portions vraiment raide en descente comme en montée. Et puis un truc rend cette marche plus dur : les mouches ! C’est ouf j’ai l’impression de me répéter, mais là il y en a vraiment beaucoup beaucoup beaucoup ! Une aura autour de nous. Comme un bouclier ! 🙂

Sur la route pour retourner au camping, on a croisé quatre ou cinq wallabies ! Trop bien !

Un coucher de soleil sur la côte pour finir cette journée avant de rejoindre « notre » camping « gratuit ».

Jour 4 – Turquoise Bay, Oyster Stacks, Sandy Bay

C’est encore aux aurores qu’on est parti ce matin, avant l’ouverture de la réception. On a pris la direction de Mangrove Bay, qui n’a rien d’extraordinaire, pour prendre notre petit-déjeuner.

C’est sous un grand soleil qu’on est ensuite allé à Oyster Stacks! Les horaires sont réglementés ici. Il faut se renseigner avant au Visitor Center. A marée basse, les coraux peuvent être très haut, du coup on peut les abîmer en nageant.

On se prépare et plouf ! L’eau est comme hier : FROIDE !!! C’est toujours une torture d’y rentrer. GLAGLAGLA !!! Mais bon, on n’est pas ici pour faire les chochottes mais pour nager et voir des poissons et coraux ! Les poissons c’est bon ! Des petits, des gros, des très gros. C’est vraiment impressionnant la diversité de poissons qu’il y a ici. En ce qui concerne les coraux en revanche, c’est pas top. La plupart sont morts ou pas loin. Il y en a tout de même certains qui sont verts ou bleus mais c’est rare. Après 30min, on sort car on est gelé !

Une fois sec et réchauffé, on va en direction de Sandy Bay. Et là OUAH ! La plage est presque INCROYABLE !

Oui presque, car il y a ici une farandole de mouches !

On voulait se reposer tranquillement mais impossible !! Ces satanés insectes nous suivent partout ! Donc après quelques photos, c’est un peu dépité qu’on est parti. Les mouches ont encore gagné. Mais bon c’était super beau quand même.

C’est pas grave, on se rabat maintenant sur Turquoise Bay, du côté de Drift Loop ! Et là, même constat qu’à Oyster Stacks. De beaux poissons mais pas de beaux coraux. En plus on n’a pas vu de requins/tortues/raies/… Grrr. Mais surtout, qu’est-ce qu’il y a comme courant !! C’est OUF ! Impossible de garder une direction. En plus, c’est dangereux car il nous emmène loin du rivage. Heureusement, il y a, à l’entrée de la plage, un panneau d’information sur ce phénomène. 30min plus tard, on ressort encore une fois FRIGORIFIE !

On essaye maintenant Bay Loop, toujours à Turquoise Bay. On nage, on nage mais rien. Poissons OK. Coraux OK. Tortues/Raies/Requins Pas OK du tout ! Et c’est quand on allait sortir de l’eau que tout à coup… une superbe tortue ! Que dis-je, deux tortues !

J’ai failli les louper tellement elles se confondaient avec les coraux et le sable. On est resté une bonne dizaine de minutes à les observer manger. C’est tellement majestueux à voir nager ! Cela me rappelle de bons souvenirs des Philippines 🙂 Bon bah pour une fois on est pas sorti bredouille !

On terminera notre journée encore par un magnifique couché de soleil avant de rejoindre « notre » camping « gratuit ».

Jour 5 – Turquoise Bay, Oyster Stacks, Lakeside

Dernier jour à Cape Range National Park. On file une dernière fois en douce et on va à Oyster Stacks.

Vu qu’il est encore super tôt, 7h30, on se pose sur le parking pour déjeuner. C’est agréable mais trop de vent ! Cela ne nous motive pas du tout à aller nous baigner ! On prend notre courage à deux mains et on y va quand même. Entre le puissant courant, le vent, l’eau froide, cela ne donne pas du tout envie d’y aller, même pour voir des poissons et coraux. Une fois sur le bord, il y a pas mal de monde, et ils sont tous en combinaison ! Tous ? Sauf nous, les deux touristes du coin ! Un, deux, trois, Plouf ! Je me jette à l’eau. Oui seul, car Ria, qui a déjà été très courageuse pour venir sur la plage, restera au bord de l’eau 🙂 Bah j’aurai aimé dire qu’elle a raté des raies manta, des requins etc… mais non. Rien de tout ça.

Bon tant pis, après cet échec, on file à Turquoise Bay, côté Bay Loop. On se remotive, car oui c’est réellement une épreuve, voir une torture, d’aller dans l’eau ! Et malgré tous nos efforts, c’est encore pire qu’à Oyster Stacks. On ne voit presque rien car la visibilité n’est vraiment pas bonne.

Dernière chance du côté de Lakeside. La visibilité est bien meilleure ici ! Mais aucun poisson ! C’est dingue quand même !

C’est donc bien bredouille, excepté deux tortues la veille, qu’on repart de Cape Range National Park. En partant, on s’arrête au phare, « Lighthouse« , pour voir la vue sur toute la côte. Très sympa !

Avant d’aller à Coral Bay, où on espère avoir plus de chance avec la faune aquatique, on fait un stop au supermarché du coin, et on prend une douche sur la plage de Town Beach à Exmouth. On dirait pas sur la photo, mais il y a bien des douches sur le mur 🙂

A environ 150km de Exmouth, se trouve Coral Bay, qui est une ville minuscule ! D’après Internet, qui a toujours raison, la ville ne compte que 190 habitants ! C’est dire si c’est petit ! Cela n’empêche tout de même pas d’avoir deux énormes campings, à 50AUD la nuit ! Non mais OHHH !! Ils ont complètement craqué ! C’est quoi ce bordel ! Hors de question de dormir à ce prix là. On avait donc au préalable repéré un endroit sur un minuscule chemin en terre. On pensait être seul pour la nuit … Bah non ! Une voiture s’arrête juste à côté de nous ! Et 5min plus tard, un 4×4, avec deux australiens avec qui on va discuter, s’arrête aussi ! Non mais improbable ! Les spots reculés loin de la ville sont vraiment très recherchés ! En même temps, à 50AUD la nuit en ville, cela ne m’étonne pas. C’est donc à environ 9km de la ville, sur Coastal Access Road, qu’on dormira cette nuit.

Avec en prime, un merveilleux coucher de soleil !!

Jour 6 – Five Fingers Reef

Même si la nuit n’a pas été trop mauvaise, et qu’on aurait bien dormi encore un peu plus, on ne voulait pas trop traîner dans les environs, pour éviter un possible Ranger. Du coup, à 6h20, on se réveille et on rejoint Coral Bay. On a de la chance, on a le droit d’assister à un fabuleux, que dis-je, MAGNIFIQUE lever de soleil ! Sur le parking du minuscule Visitor Center, on prend notre petit-déjeuner en compagnie des deux australiens, qui avaient dormi juste à côté de nous la veille.

Encore beaucoup de vent aujourd’hui ! On patiente sur le parking du Visitor Center jusqu’à environ 10h, le temps que le soleil se lève bien, et on rencontre par hasard le groupe de français qu’on avait vu à François Peron ! Le monde est décidément très petit 🙂 Ils nous conseillent un spot de snorkeling : Five Fingers Reef. Ok bah go alors !
La route, ou plutôt devrais-je dire le chemin de sable, est difficile !

Pire qu’à Francois Peron ! On a été obligé de dégonfler à 20 psi. Mais cela en valait la peine car une fois sur la plage, c’est super jolie !

Quand on arrive, on voit deux personnes en combinaison qui rentrent dans l’eau et qui ressortent au bout de quelques minutes. Bizarre. Soit la visibilité n’est pas bonne, soit il n’y a rien dans l’eau. Ils semblent se diriger vers un autre endroit une centaine de mètre plus loin. On les suit à distance, en mode film d’espionnage, pour voir s’ils restent plus longtemps sur ce nouveau spot. Une dizaine de minutes passent. Ok ça fait suffisamment longtemps qu’ils sont dedans et ils n’ont pas l’air de vouloir sortir. Cela doit être bon signe, on y va !!! Pas mal de vent et une eau froide, ça donne clairement pas envie d’aller se baigner ! Mais bon, pour se motiver on pense à tous ceux qui sont à Paris, dans le froid et la grisaille. Pour eux, on se doit d’y aller ! Courage ! 🙂

La visibilité est plutôt bonne et il y a un nombre incroyable de poissons ! Mais le mieux, c’est tout de même les coraux ! Ils sont sublimes ! Ils ressemblent à d’énormes champignons.

Après 30min, on est sorti car on avait un peu froid. Petite pause repas et on y est retourné. Par contre, la marée devient un peu plus basse et cela se voit ! On est vachement plus proche des coraux que la première fois ! Des fois, c’est un peu flippant même, on a vraiment peur de les toucher.

On aura pas vu de raies ou autre chose de rare encore aujourd’hui, pourtant on a bien cherché. On espère très fort pour demain.

L’heure tourne, du coup, on retourne dans le « centre ville », où on ira prendre une douche au camping qui est en face du Visitor Center. C’était pas très « autorisé » mais bon personne n’a rien vu.

On enchaîne quelques courses et une nouvelle paire de tongue pour moi, car l’une d’elle s’est suicidée. En même temps, après 6 mois à les mettre presque tous les jours, c’est un miracle qu’elles aient tenues aussi longtemps.

Pour dormir, on retournait initialement sur notre « spot », mais on a croisé les deux australiens de la veille et ils nous conseillent de les suivre sur un spot plus sauvage et plus loin de la route. OK Banco ! Ah mais ce qu’on savait pas c’est que la route pour y arriver est juste horrible !! Des trous partout, des bosses et du sable ! On avait pas dégonflé les pneus en plus donc on avait un peu peur de s’enliser ou de crever. Finalement, après 10min de torture, on arrive au milieu de nul part. Et effectivement c’est plus sympa et au moins d’ici on peut voir le couché du soleil.

Jour 7 – Coral Bay Plage

Pour notre dernier jour à Coral Bay, on a le droit à un super lever de soleil et coucher de lune. On reprend notre super chemin de sable, terre, trous, pour retourner dans le centre ville.

On avait décidé de rester la journée sur la plage de Coral Bay. Après être passé au « point de vue » qui est juste à côté de la plage, on s’est préparé pour aller dans l’eau.

Ria avait repéré sur un blog qu’il y avait ici un énorme corail, qui porte le doux nom de « Ayers Rock Reef« , mais qui n’est pas facile à trouver. Le magasin de kayak du bord de mer nous indique la direction à suivre pour y parvenir. C’est en gros à une centaine de mètres de la plage. Ok GO…. Enfin Plouf GLA GLA GLA !! L’eau est encore méga froide !!! AHAHAH mais c’est pas possible, c’est encore une torture que d’aller voir les coraux. Mais bon, là on est franchement pas déçu ! Les coraux sont incroyables ! Il y en a partout ! C’est vraiment magnifique à voir.

On nage, on nage jusqu’à la bouée que nous avait indiqué le loueur de kayak et là… rien. On fait le tour, mais toujours rien. Tant pis, on commence vraiment à avoir très froid, on décide de faire demi tour et de sortir. On a du rester une trentaine de minutes dans l’eau et on ressort encore en mode FRIGO ! Bilan : coraux magnifiques mais ni raies ni requins. Un peu dégoutté tout de même.

Après s’être un peu réchauffé sous le grand soleil, on décide d’essayer un autre endroit. Cette fois, tout à droite de la plage. Très honnêtement, on n’a pas envie d’y aller. C’est dingue de dire ça mais l’eau est si froide qu’on arrive pas à se réchauffer. On se force quand même (en pensant à tous ceux qui aimeraient être à notre place) et on y va ! Et là, au bout de 15min à peine on est frigorifié ! Tant pis on décide de rentrer. On n’aura pas vu de raie ou requins. « Attends c’est quoi à gauche là-bas…Ça vole on dirait« . AHAHHAAHHA Une Raie ! Bénie sois-tu seigneur ! Nos prières ont été entendues !! Miracle !! Elle n’est pas hyper grosse mais elle a une immense queue. C’est vraiment beau à voir. On la suit pendant quelques minutes… enfin on essaye car ça nage vite cette bestiole ! On ressort gelé mais super content ! Pour notre dernière session de snorkeling, dans la dernière minute, on a vu ce qu’on était venu chercher.

Il est maintenant 13h30, on se prépare à prendre la route pour Karijini National Park, qui est environ à 700km. On s’arrêtera sur un « camping », qui ressemble plutôt à une immense aire de repos, pour y passer la nuit. Et miracle, un deuxième aujourd’hui, on a réussi à se servir du réchaud ! On avait fait plusieurs tentatives dans la journée mais il y avait toujours trop de vent. Cool on va pouvoir manger des pâtes chaudes 🙂

Notre périple à Coral Bay et Cape Range National Park s’achève ici. Maintenant place au fabuleux et mondialement connu : Karijini National Park !

2 commentaires sur “7 jours à Cape Range National Park et Coral Bay

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :