6 jours à Shark Bay et François Peron

Après notre fabuleuse escapade dans le Kalbarri National Park, on a pris la direction du nord pour rejoindre Shark Bay et François Peron ! Il y a tellement de choses à voir ici qu’on a prévu d’y séjourner entre 4 et 6 jours.

Jour 1 – Shell Beach – Hamelin Pool

Juste 300km pour rejoindre Shark Bay depuis notre camping, le Galena Bridge Rest Area, le seul dans les environs a être gratuit.

Après une longuuuue route, on fait notre premier stop à Hamelin Pool Stromatolites.

C’est une réserve où l’on peut voir des organismes vivants, plus particulièrement des bactéries, qui sont là depuis plus de 3 milliards d’années ! En fait, plusieurs types de bactéries se regroupent, et se regroupent encore, et se regroupent encore, pour former une sorte de rocher.

De notre point de vue ça ressemble à un gros cailloux dans l’eau mais bon si les panneaux d’informations indiquent le contraire… 🙂 Moué bien mais pas top, surtout avec les mouches, encore.

Ensuite, deuxième stop à Shell Beach. Et LA ça vaut le coup de s’arrêter !

Une immense plage, avec quelques dunes, recouverte de coquillages ! C’est super impressionnant ! En plus, presque personne à part un groupe de chinois… Mais bon difficile de trouver un endroit sur Terre sans qu’ils soient là… 🙂

On avait initialement prévu d’aller dormir au camping sauvage de Fowlers Camping mais deux choses nous en ont empêché : l’eau sur la route et le visitor center qui nous a conseillé de ne pas y aller car apparemment la météo prévoit de grosses bourrasques de vent pour cette nuit. Du coup, on s’est rabattu sur le luxueux camping de Denham, « Shark Bay Caravan Park » à 35AUD/nuit. Payant certes mais il y a tout ! Cuisine, barbecue, douche chaude. Après quelques jours sans trop de commodités, ça fait du bien 🙂

Par ailleurs, on a enfin trouvé notre parade contre les mouches ! AHAHAHHA on se sent libre !!!! Et puis on est pas ridicule car tout le monde porte ça ici 🙂

Jour 2 – Attente numéro 1

Ca devait être une journée repos à la plage et avec les dauphins… Bah ça sera que repos ! Et pour cause : la pluie qui n’arrête pas depuis 1h du matin ! Pas facile de faire des points de vue et des balades avec ce temps.

Du coup, c’est journée BLOG pour changer 🙂 On a tellement de retard, qu’il faudrait encore 10 jours de pluie non-stop pour le rattraper 🙂 Mais bon, on préfère être en retard et profiter plutôt que l’inverse 🙂

On a, tout de même, fait un tour au visitor center.

Et on a bien fait ! Il y avait une affiche qui indique que toutes les routes de type « offroad » (en sable ou en terre) sont fermées ! Francois Peron également ! En cause, l’orage de cette nuit ! AHAHAHA Mais on est poissard !! Apparemment, elles ré-ouvriront toutes lundi…. et on est vendredi !

Du coup, si on veut aller à Francois Peron National Park ou Eagle Bluff, il faut attendre 2 jours dans ce coin paumé ! Car ici, tous les trucs intéressants à faire sont uniquement accessibles via les « offroad »… qui sont fermées ! Il y a bien l’aquarium qu’on aurait pu faire mais d’une part j’aime pas voir des animaux enfermés (zoo / aquarium / …) et d’autre part c’était 25AUD / personne !

C’est avec un fort dépit, qu’on a décidé de rester une nuit de plus pour aller à Monkey Mia et on avisera ensuite.

Jour 3 – Attente numéro 2

Ah Monkey Mia et ces dauphins ! Alors avant de partir, on avait un peu tout lu sur cet endroit. Certains disaient que c’était top, d’autres que c’était un endroit à fuir car trop de touristes. Bref, on se fera donc notre opinion par nous même !

Levé 6h, le temps de ranger la tente, car on ne sait toujours pas si on reste ou non, et de rejoindre Monkey Mia à 25km. La route pour y aller est vraiment belle mais on ne voit rien ou presque ! En cause : le soleil qui se lève juste en face de nous et qui nous éblouit comme pas possible ! On ne voyait pas à 5m, c’était horrible de conduire juste à « l’intuition » en suivant la ligne blanche du milieu de la route.

On est tout de même arrivé sain et sauf à 7h30…. où il y avait déjà plus d’une vingtaine de voitures dans le parking. Et une fois sur le pont, près de la plage, on a eu une vision d’horreur. Plus de 200 personnes attendaient ! AHAHHA Mais qu’est-ce que c’est que cet endroit ! On nous avait prévenu qu’il y avait du monde mais tout de même c’est dingue !

Après le speech de la présentatrice, pour nous présenter le lieu, les règles de sécurité et tout un tas d’autres trucs qu’on n’a pas compris, elle nous autorise tous à aller sur la plage près de l’eau. Et là les dauphins sont déjà au rendez-vous ! C’est vraiment beau à voir.

Tellement sauvage. Bon maintenant, faut donner à manger aux dauphins, ils vont pas attendre toute la journée ! Une dame avec un sceau et quelques poissons, désigne au hasard parmi l’immense foule, quelques individus pour qu’ils viennent donner un poisson au dauphin. Et par chance, je suis choisi !!! De ce que j’ai pu voir avant, ça a l’air rapide et le dauphins est pas là pour poser sur la photo. Bah effectivement c’est rapide ! Cela dure environ 4,5 secondes. Tu prends le poisson, tu le tends, le dauphin l’avale d’un coup et c’est terminé. Mais bon, ça reste tout de même une chouette expérience.

Une fois de retour à Denham, on a pris la décision, bonne ou mauvaise on ne sait pas encore, de rester jusqu’à lundi. On verra bien et on croise les doigts, les pieds, les cheveux, les yeux pour que ça ouvre lundi…

Bon maintenant qu’on sait ce qu’on fait les deux prochains jours, il faut bien s’occuper !

Du coup, on est retourné à Shell Beach pour y ramasser des coquillages. Mais que ce fût longggggg !!!! Car beaucoup sont cassés, donc il faut les trier un par un. On aura bien mis 1h à remplir une malheureuse bouteille de 20cl !

Enfin, sur le retour vers Denham, on a fait un point de vue où il y a une avancée de sable dans la mer, et avec la marée cela faisait une petite île. C’est super méga jolie !

On est bien resté 30min à faire des photos de cet endroit paradisiaque. Mais qui dit « île » dit forcément traversée pieds nus 🙂

Jour 4 – Attente numéro 3

Cette nuit on a eu droit à une véritable tempête ! En mode Twister ! Même la tente n’a pas résisté et deux « sardines » se sont enlevées !! Du coup, pas le choix, on a abandonné notre maison pour dormir dans la voiture. Autant dire que ce fût une nuit de rêve…

On est dimanche, et on a toujours pas de nouvelle sur l’ouverture ou non des routes de Francois Peron. Cela devrait ouvrir demain mais rien n’est moins sûr. On est un peu pessimiste sur l’ouverture des routes car le temps ces deux derniers jours n’aura pas été super. Du coup, on va patienter encore un jour au camping, où on va pouvoir faire un peu de trie dans les photos, avancer sur notre blog et aller courir…

Jour 5 – Verdict

On va enfin savoir si cette Fuc*ing route est ouverte et si on peut aller à Francois Peron ou non. Verdict…..Ouiiiiiiiiiiii ! HALELOUILLA ! Plus de panneau « Road Closed » ! Du coup, ni une ni deux on dégonfle les pneus… Oue enfin on essaye ! Car avec le matériel fournit par Britz c’est pas gagné ! Heureusement, qu’un couple de français est également là et qu’ils nous aident un peu. En fait, c’est pas si compliqué mais il faut l’avoir vu une fois. Pression recommandée : autour de 20 PSI. C’est très bas, mais sur la « route » il y a beaucoup de sable, et plus on aura d’accroche au sol et mieux on avancera. Toujours avec l’arme « anti-mouches » sur la tête bien entendu !

A l’entrée du chemin il y a également un panneau d’information où il y a une « box » pour y mettre l’argent pour le camping. On sait pas encore si on reste donc on ne met rien.

Francois Peron nous voilà ! Le parc porte le nom du naturaliste et explorateur français, François Péron, qui était zoologiste lors des expéditions de 1801 et 1803. Cependant, c’est les aborigènes qui ont été les premiers habitants de la région, et cela depuis plus de 26 000 ans !

Le moins qu’on puisse dire c’est que la route n’est par endroit vraiment pas facile ! Du sable, de la terre et un peu des deux en même temps. Les paysages sont par contre super beaux ! Une route ocre qui traverse le désert d’arbustes.

Dommage que le soleil ne soit pas de la partie. Le temps est assez nuageux et on n’a le droit qu’à quelques éclaircies. On croisera un Ranger qui nous mettra en garde contre le sable, vérifiera la pression de nos pneus et nous demandera si on a mis de l’argent pour le camping. Euhhh… Non mais on ne sait pas si on reste 🙂

Il faut ensuite rouler une vingtaine de kilomètre pour atteindre le premier spot : Herald Brigt. Et LA fini le chemin de terre, place uniquement au sable ! En effet, ici il faut rouler sur la plage ! C’est génial ! Et au bout de la plage, on peut voir les fameuses falaises rouges qui surplombent une mer couleur turquoise. Mais bon, vu que le soleil n’est pas tout à fait au rendez-vous, c’est le moins qu’on puisse dire, les couleurs ressortent beaucoup moins.

En reprenant la route pour prendre la direction de Cape Peron, on voit une voiture qui est coincée à cause du sable ! Un groupe d’allemand a eu l’excellente idée, que dis-je une génialissime idée, de venir ici avec un demi 4×4 et des roues de ville !! Non mais ils sont inconscients ! Heureusement qu’une voiture arrivait pour les remorquer et les sortir de ce bourbier. Finalement, ils ont fait demi-tour. J’espère pour eux qu’ils sont rentrés à Denham et qu’ils n’ont pas continué 🙂

Une fois arrivé à Cape Peron, on prend une mega averse ! Grrr le temps n’est décidément vraiment pas avec nous. En plus, il y un vent de folie et la mer est déchaînée !

Mais après la pluie, une petite éclaircie qui nous permet de faire la randonnée Wanamalu Trail et rejoindre le point de vue de Skipjack Point (3km A/R). C’était moyen et il y a des mouches à foison. Sur le chemin, il y a deux endroits pour voir les falaises ocre, et une jolie plage en contrebas, mais le ciel nuageux a gâché tout ça. Sous un grand soleil ça doit par contre être génial !!

Du coup, une fois l’aller/retour terminé, on est allé au « camping » de Bottle Bay ! Camping ?! Euh non plutôt terrain vague pour dormir ! A part des toilettes sèches et quelques emplacements pour se garer, il n’y a vraiment rien ! On est ensuite allé sur la plage pour jouer un peu avec les oiseaux et le sable rouge.

Ce soir, avec le vent qui souffle comme pas possible, hors de question de mettre la tente pour cette nuit ! On mangera et dormira donc dans la voiture !

Une journée sympa mais sans plus, un peu dégouté d’avoir attendu 3 jours pour voir ça. On espère que cela sera mieux demain…

Jour 6 – Ouch !

La nuit a été bien évidemment extrêmement mauvaise, comment cela aurait pu être autrement. Déjà, dormir dans une voiture c’est pas super, mais y dormir quand il y a de grosses rafales de vent et de la pluie, c’est encore moins bien.

Mais bon ce matin, malgré toutes ces intempéries, il y a un grand ciel bleu. Cool ! On a peut-être de la chance ! On est donc retourné à Skipjack Point et Cape Peron. Et là : OUHHAAAA ! Un truc de ouf !

Skipjack Point :

Le rouge foncé des falaises qui contraste avec le bleu turquoise de la mer. C’est dingue ! LA ça vaut le coup d’attendre 3 jours ! C’est simple, si Ria ne m’avait pas un peu pressé, je serai bien resté là toute la journée à regarder le paysage 🙂

Cape Peron :

On a même écrit sur le sable blanc avec du sable rouge 🙂 Mais qu’est-ce que ça prend du temps à faire !

Après ce OUAH, on en a vu un autre auquel on ne s’attendait pas du tout : Big Lagoon.

OUCH !!! Ca pique les yeux tellement c’est beau ! No comment, just look.
Même la route, enfin plutôt le chemin de sable et de terre, est super beau !

Après avoir regonflé les pneus à la sortie du parc, on est retourné à Denham pour faire le plein d’essence et se brosser les dents, puis direction Shell Beach. Ria souhaitait emporter un énorme sac de coquillages ! C’est pas autorisé normalement, donc j’ai mis le sac sous mon manteau. Un léger surpoids ? 🙂

Enfin, dernière arrêt à Eagle Bluff, qui était bien mais sans plus. Sans doute parce qu’on y est arrivé trop tard, vers 15h30, du coup la lumière du soleil n’était plus si importante et les couleurs ressortaient moins.

C’est sur ces différents OUAH qu’on quitte le parc national de Francois Peron et la région de Shark Bay, pour aller plus au nord pour rejoindre Coral Bay et Exmouth !

Un commentaire sur “6 jours à Shark Bay et François Peron

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :