6 jours sur l’île de Chiloe

Après notre séjour plutôt pluvieux dans les alentours de Puerto Varas, qui s’est tout de même bien terminé avec la splendide randonnée près du volcan Osorno, on a rejoint Puerto Montt pour prendre un bus, avec la compagnie Cruz del Sur, et se rendre à Ancud sur l’île de Chiloe.

Le bus était plein à craqué, avec plein de gens debout dans le couloir. Et j’avais l’immense chance d’avoir à mes côtés deux enfants, debout, qui n’arrêtaient pas de faire du bruit et de manger des gâteaux en toussant la bouche ouverte… Heureusement, mon calvaire a pris fin quand ils sont descendus. J’ai pu alors longuement réfléchir pendant que Ria regardait un film.

Jour 1 – Arrivée sous la pluie

Vu que notre bonne étoile nous poursuit, c’est sous un ciel nuageux et pluvieux que l’on arrive à Ancud. C’est simple, on passera le reste de l’après-midi dans la chambre. Des averses, des averses et encore un peu d’averses. En plus, avec le toit en tôle, ça résonnait super fort. On en aura profité pour jouer avec le petit chat qui était super joueur et adorable. Par contre, un chat qui boit l’eau du robinet j’ai rarement vu ça 🙂

On aura juste le temps de sortir, en début de soirée, pour aller manger au restaurant La Corita. Bah on n’aurait pas dû sortir. C’était vraiment pas bon et très gras. Dommage…

Jour 2 – Pluie et Pingouins à Punihuil

La nuit a été particulièrement difficile à cause des fortes pluies qui se sont abattues. Et cela a continué encore jusqu’à 12h… Super ! 😦

On a profité de quelques éclaircies pour faire un tour dans la ville et également réserver un tour pour aller voir les pingouins à 17h.

Vers 16h, on ira au restaurant Club Social. On s’était dit qu’une heure nous suffirait pour manger. C’était sans compter sur « l’oubli » de la commande de la serveuse. Bah du coup, on n’a pas mangé et juste bu un verre. Dommage, ça avait l’air bon…

17h, nous voilà partis dans notre petite camionnette en direction de l’Ouest et de Punihuil, où on y arrivera 40min plus tard.

On patientera environ 30min sur le bord de la plage, le temps pour Ria de jouer à cache-cache, avant d’enfiler nos super gilets de sauvetage et de monter sur une petite nacelle pour accéder au bateau. Très pratique, cela nous permet de ne pas mettre les pieds dans l’eau :-).

La mer était un peu agitée mais on aura tout de même vu des choses sympa. Des pingouins Humbolt, très petits et tellement mignons quand ils marchent. Il y avait également tout une armée de goélands et d’autres oiseaux qui était en train de pêcher. On aura vu aussi un lion de mer et surtout des dauphins ! Qui aurait pu penser que l’on en verrait 🙂

Le tour en bateau aura duré environ 30min mais cela était bien suffisant pour moi. Trop de houle pour mon petit cœur, alors que pour Ria ça allait bien. Bon par contre, quel galère de prendre des photos quand le bateau bouge de partout. Ça fait des photos toutes floues.

Une fois de retour, on est retourné au restaurant Club Social, et on a bien fait car le poisson, le Congrio, et la purée étaient super bons ! Dommage pour Ria qui a voulu tenter la pizza… 🙂

Jour 3 – Excursion sur l’île

Une grasse matinée et nous voilà partis pour notre excursion à la journée. Mais avant ça, un dernier adieu à notre petit chat tout mignon tout plein. L’occasion également de lui donner un peu à manger, car il avait l’air vraiment affamé.

Au programme aujourd’hui, une excursion dans les alentours de Ancud, pour aller voir des villages, des églises et une cascade. Après deux jours de pluie non stop, il fait normalement beau aujourd’hui… on verra bien.

Après 1h15 de bus, on arrive dans la ville de pêcheurs de Quemchi, où on a 45min pour faire le tour. Très petit et pas grand chose à voir, les 45min seront assez longues, 15 min aurait suffit. Le beau temps était en fait un leurre, il n’y a que des nuages gris et parfois une pluie fine.

On remonte dans le bus pour aller maintenant en direction de Isla Aucar. Cette fois-ci, on a une heure pour profiter pleinement de l’endroit. Moue 30min aurait suffit. Mis à part le joli pont en bois que l’on emprunte pour rejoindre l’île, il n’y a rien de bien fabuleux à voir. Ça ressemble beaucoup à ce que l’on peut voir en Normandie ou en Bretagne. Niveau dépaysement, on repassera.

C’est maintenant l’heure d’aller manger. Le menu était imposé : poisson ou viande avec riz ou pommes de terre pour 7000 pesos (9 euros). Autant dire que vu le prix, on n’allait sûrement pas super bien manger. Et bien, malgré que cela ne fût pas un repas 5 étoiles, cela n’était pas aussi mauvais que l’on pouvait l’imaginer. Pendant le repas, on a sympathisé avec deux filles qui étaient en vacances pour 3 mois et qui avaient fait… 6 pays !! C’est ce qui s’appelle des visites express ! (pas du tout à notre goût)

Après manger, et une visite de l’église en face du restaurant, on a pris la direction des cascades de Tocoihue.

Elles sont réellement impressionnantes ! 70m de haut et de l’eau qui coule et qui coule encore. En même temps avec ce qu’il a plu ces derniers jours, les nappes phréatiques doivent débordées !

Avant de terminer l’excursion et de retourner à Ancud, on a fait une petite escale dans le minuscule village de Tenaun. Moue moue moue… Pourquoi au juste on s’est arrêté là ? Il y doit y avoir 200 habitants et une seule rue. Voilà voilà…

C’est donc environ 1h30 plus tard que l’on sera de retour à Ancud. On n’en attendait pas grand chose de cette excursion mais on souhaitait visiter un peu l’île. Du coup, on n’est pas très déçu mais c’est sûr que c’est vite oublié.

Le soir, on prendra un bus de 1h15 pour rejoindre Castro pour la suite de nos aventures réellement palpitantes sur l’île de Chiloe

Jour 4 – Pluie pluie pluie

Une nuit paisible suivie d’une petite sortie running, et nous voilà partis… Euh, en fait, non. On est dimanche, tout est fermé et les bus passent au compte goutte. Pas l’idéal. Et cerise sur le chapeau, grisaille et pluie fine. Du coup, on retournera à l’hôtel pour travailler sur la suite de notre périple.

L’hôtel, le Hostel Plaza Chiloe, est sympa, tout en bois, très propre et tout. Le seul hic avec le bois, c’est que tout grince quand quelqu’un dans l’hôtel bouge un orteil. On a eu plusieurs fois l’impression que le plafond allait se fendre en deux sous le poids des pas des occupants.

On profitera d’une minuscule éclaircie pour faire un petit tour dans la ville et aller manger au restaurant Brujula. Un burger moyen pour moi et une bonne salade césar pour Ria.

Voilà voilà…

Jour 5 – Dalcahue, Achao et Curaco de Velez

Les grincements du plafond deviennent légèrement pénibles à la longue… 😦 . On se prépare et on rejoint le terminal de bus, dans une ville qui est beaucoup plus animée que la veille. On est passé d’une ville morte à une ville normale.

Aujourd’hui, on profite du temps relativement ensoleillé pour aller visiter quelques villes aux alentours. Au menu : Dalcahue, Achao et Curaco de Velez.

Environ 1h de bus plus tard, nous voilà arrivés dans la première ville : Dalcahue. Une ville…reposante ! C’est sûr que c’est pas le tourisme qui fait vivre la population ! Pas grand chose à faire à part se balader le long de la berge et dans le seul petit parc près de l’église.

Après un petit tour, on prend un ferry, gratuit, pour rejoindre l’île de Quinchao. Le trajet de 10min a été agréable car pour une fois on est au soleil 🙂 Une fois descendu, on prend le bus qui nous emmènera, 30min plus tard, dans la ville de Achao.

Beaucoup plus de charme que Dalcahue, mais tout aussi peu vivant ! On croisera tout de même quelques personnes ici et là. La balade le long de la plage est en revanche sympathique (la moindre petite chose un peu sympa devient ici vite fabuleuse et extraordinaire).

On reprendra ensuite un bus pour rejoindre le minuscule village de Curaco de Velez. Si les deux autres villes n’étaient pas très vivantes, alors ici c’est un cimetière ! A se demander si des gens habitent vraiment ici 🙂 Sympa tout au plus, on ne s’y éternisera pas non plus.

Voilà, c’est terminé, on reprendra un bus, un de plus, pour retourner à Castro, où on retournera au restaurant Brujula, car la plupart des autres étaient fermés. Moué, faut pas être difficile !

Jour 6 – Parc National de Chiloe

Quand il n’y a personne dans l’hôtel, ou presque, on passe plus facilement une excellente nuit. Un petit-déjeuner de champion du monde, yaourt / cookies, et nous voilà partis sous un ciel gris au terminal de bus.

Aujourd’hui, direction Cucao et le parc national de Chiloe. 1h15 de bus inconfortable plus tard, et 3500 pesos pour un ticket aller-retour, et nous voilà arrivés…sous la pluie. Mais bordel, tu veux pas nous laisser un peu tranquille !!!

En descendant du bus, il fallait réserver nos places pour le trajet retour. Vu le temps, on ne va pas s’éterniser ici. On prendra le bus de 15h, ce qui nous laisse 4h de randonnée. Amplement suffisant. Avec ce qui se passe dans le pays actuellement, on a de la « chance », le parc est gratuit ! Ce n’était que 2500 pesos / personne mais bon c’est toujours ça. Au programme, deux randonnées : 1h30 et 30min.

Le parc national, qui est situé sur la cordillère de la côte de l’île de Chiloe, a été créé le 17 novembre 1982. Alors que la pluie s’est enfin arrêtée, on commence par le plus long, le Sendero El Tepual. Un sentier extrêmement facile à suivre mais très boueux par endroit. Des planches permettent de franchir les différentes zones de boue, qui sont tout de même très nombreuses (en même temps avec ce temps de merde c’est normal…).

Avant d’arriver au début du sentier El Tepual, on fera un petit détour sur le Sendero Lahuen, qui est à moitié fermé. L’important ici ne sont pas les paysages mais plutôt la faune et la flore qui nous entourent.  Tout un tas d’arbustes différents et de fleurs. La balade, plutôt tranquille, se fait au son des chants des grenouilles, que malheureusement, nous n’aurons pas vu, au grand dam de Ria.

Le Sendero El Tepual offre un beau point de vue sur la nature qui nous entoure. Il faudra avant cela se frayer un chemin dans la forêt enchantée, qui est aussi belle que sombre.

On aura marché vraiment tranquillement pour ne pas aller trop vite 🙂 Ensuite, direction le Sendero Playa qui, comme son nom l’indique, mène à la plage. Sympathique balade avec comme destination l’Ocean Pacifique, une fois de plus agité.

Voilà voilà, c’est fini… 14h…le bus est à 15h… On patientera sur la terrasse d’un restaurant, avec une boisson hors de prix, et avec un fond sonore de musique espagnole d’un autre temps. Ce ne fût clairement pas un coup de cœur. Sympa tout au plus. Je pense que pour vraiment apprécier cette randonnée, il faut être amateur et connaisseur d’arbres et d’oiseaux. Avec une note de 4.7 sur TripAdvisor, on s’attendait tout de même à beaucoup mieux.

Une fois de retour à Castro, on ira manger au restaurant Pomodoro, une pizza et des gnocchis. Bon sans être extra.

Voila qui clôture notre dernier jour sur l’île de Chiloe. Bien mais sans plus, mais le temps y joue pour beaucoup. Personnellement, ce n’est pas un endroit dans lequel je reviendrai, ce n’est pas trop dépaysant par rapport à la Bretagne ou la Normandie. A faire en voiture uniquement car en bus on passe sûrement à côté de pas mal de chose.

Demain, journée transport pour prendre un bus pour l’Argentine et Bariloche !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :