4 jours à Kakadu National Park

Après une journée bien reposante à Edith Falls, on est maintenant une centaine de kilomètres un peu plus au nord. Le parc est mondialement connu pour ces nombreux crocodiles, les fameux Saltwater (crocodiles d’eau salé, extrêmement dangereux). On espère en voir quelques uns 🙂

Jour 1 – Yurmikmik, Gunlom et Maguk Waterfall

Il faisait chaud cette nuit, donc on a voulu dormir sans les vêtements thermiques. Monumentale erreur ! Vers 00h, le froid se lève et on caille !! C’est aux aurores, après une nuit particulièrement fraîche, qu’on range la tente et qu’on part pour une journée riche en cascades.

Premier arrêt : Yurmikmik.Une fois sur place, on marche en direction du point de vue. Le chemin, bien que très peu balisé, est parfaitement visible. Ahhh, ça fait du bien de plus avoir à chercher les signes/balises et de profiter un peu du paysage. Qui n’est d’ailleurs pas extra, car uniquement dans la forêt, mais qui change complètement par rapport à ceux qu’on a connus. Des arbres, des arbres et encore des arbres !

Le point de vue est vraiment très beau ! On ne regrette vraiment pas d’y être venu. Vue sur les montagnes. Parfait !

Les 6km aller/retour pour aller jusqu’à Motor Car Falls, fait au pas de course en 1h s’il vous plaît , valaient également le détour. On a clairement l’impression d’avoir changé de pays et de climat. Au revoir le désert les falaises ocres, place aux sentiers tropicaux.

La gorge est sympa avec un gros rocher, une belle falaise, une mini cascade, une belle eau turquoise et pas trop trop de monde. L’endroit parfait pour se baigner… Sauf qu’on a oublié nos maillots de bain !! Grrr, ce n’est que partie remise.

La dernière étape, vers Boulder Falls, aurait pu être évitée. Zéro indication, zéro chute d’eau, zéro personne et zéro bassin. En clair, l’endroit parfait !…. 😦 

Ensuite direction Gunlom Waterfall, l’un des lieux de tournage du célèbre film « Crocodile Dundee« , où la « Géraldine », Sue, se fait attaquée par un méchant crocodile.

Il faut faire environ 15km de piste pour y arriver depuis la highway. En soit rien de bien compliqué… Sauf quand une caravane est devant et ne te laisse pas passer ! Grrrr on a mangé toute la poussière !! La première règle du Fight Club : en randonnée ou sur la route, il faut laisser passer ceux qui vont plus vite BORDEL

C’est donc tout poussiéreux, en fait comme d’habitude, qu’on arrive enfin. C’est vraiment très beau. La chute d’eau est belle, la vue d’en haut également superbe, et on peut se baigner. Il y a plusieurs piscines naturelles dans les rochers ce qui rend cet endroit vraiment sympa.

Cependant, il manque ce petit quelque chose qui rend un bel endroit merveilleux. Un peu plus de charme peut-être. Et également moins de monde car là c’est réellement une base de loisirs en puissance. On a tout de même fait un petit plouf mais on n’y est pas resté longtemps.

Petite douche au camping d’en face, puis on va à notre dernier arrêt de la journée : Maguk Waterfall.

Alors LA, il y a le petit truc qui rend un endroit incroyable ! C’était vraiment enchanteur. Plusieurs petites chutes d’eau et de piscines naturelles, nager et sauter entre les falaises, c’était vraiment vraiment top ! On a adoré !!

C’est sur cette belle image, que l’on rejoint le camping payant de Mardugal pour y passer une bonne nuit.

Jour 2 – Jim Jim Falls et Nourlangie Rock

Il y a des jours dans un voyage qui sont mémorables et d’autres beaucoup moins. Celui-ci fait parti de la seconde catégorie.

On aurait pu s’en douter dès le départ, quand on a galéré à trouver les deux mini randonnées de Mardugal Billabong et Yellow Water. Des randonnées qui ne méritaient d’ailleurs pas de s’y arrêter. 

C’est donc rapidement qu’on a traversé les 50km de piste menant à Jim Jim Falls. Aux bons souvenirs des Kimberley.

Pas de Twins Falls au programme car la route est fermée. Ensuite, c’est une tout autre piste qui commence sur 10km. C’était vraiment génial comme route ! Le chemin aux mille dos d’âne naturels, aux multiples passages de rivières et aux gros cailloux ! Le vrai BUSH !

C’est incroyable car les « Gravel Road » ne se ressemblent absolument pas entre la Gibb River Road, Purnululu et Kakadu. Ici, c’est beaucoup plus tropical, avec pleins d’arbres. 

Vu la difficulté de la route, on ne pensait absolument pas qu’il y aurait autant de voitures sur le parking. Il était blindé ! En préparant les affaires, on s’aperçoit qu’on a « perdu » la toile, qui faisait office de parasol… On se demande encore comment c’est possible car elle était visée sur le toit, donc ça aurait fait un bruit d’enfer si ça avait cassé. L’assurance ne va pas nous aimer… 

Maintenant Jim Jim Falls… La balade est plutôt sympa à travers la forêt et les rochers. Malheureusement, pas de chute d’eau. Pas de chance… Dommage, car l’endroit aurait vraiment pu être paradisiaque, avec la belle plage, le soleil et l’eau claire.

C’est donc un peu déçu, que l’on refait les 10km de BUSH et les 50km de piste.

Dernier arrêt de la journée à Nourlangie rock, pour monter sur le point de vue absolument MAGISTRAL. La vue sur les montagnes et les plaines était vraiment topissime

La journée n’aurait pas été « royale » si on avait pas dormi dans le camping « gratuit » de Malabanjbanjdju, qui paraît-il est infesté de moustiques à la tombée de la nuit. Ce n’était pas une légende, c’est vrai ! Une invasion ! On se bat littéralement avec les moustiques dans la voiture, à les entendre, les traquer et les tuer. Certains sont pleins de sang… Dommage pour nous… 

Jour 3 – Nawurlandja, Bardedjilidji, Cahill’s Crossing et Ubirr

Une journée de transition entre le sud et le nord du parc de Kakadu.

On a d’abord terminé de visiter le site de Nourlangie, avec notamment Nawurlandja Walk. C’est une petite balade à travers les falaises où on a pu voir des peintures aborigènes.

Le site de Nawurlandja est un site aborigènes très connu.

Puis direction le Visitor Center, où on a bien dû y rester 3h ! D’abord parce qu’il est vraiment sympa, avec une sorte de petit musée qui parle des animaux vivants dans le parc. Mais surtout parce qu’on captait bien la 3G et qu’on pouvait recharger le pc et appareil photo. Que serions-nous sans eux ? 🙂

Puis, une petite douche gratuite et vaisselle en centre-ville dans une aire, avant de rejoindre le nord du parc, et plus précisément la petite randonnée de Bardedjilidji, qui longe East Alligator River. Marcher dans une forêt dense à proximité d’une rivière à crocodiles, à observer chaque recoins et être attentif au moindre bruit, est vraiment quelque chose de magique et effrayant en même temps. Mais heureusement, ou malheureusement, pour nous, on n’a pas vu de « Salties« .

Par contre, à Cahill’s Crossing, on en a vu un !!! De loin certes mais tout de même. Il était là à roder pour trouver une proie à engloutir.

Il y avait plein de gens qui pêchaient au bord de l’eau, comme si c’était pas dangereux. Mais ils sont dingues ou quoi ?!??! Ils n’ont pas vu Crocodile Dundee ? Même pas en rêve j’approche un orteil de l’eau 🙂

Pour terminer cette « intense » journée, on est allé sur le site de Ubirr. C’est l’endroit le plus connu où l’on peut voir des peintures aborigènes. Il y avait tout un tas de peintures aborigènes. Les aborigènes peignaient des souvent des animaux en croyance à des sacrifices ou des prises exceptionnelles. Des fois, on est tout de même en droit de se demander comment les scientifiques ont pu en déduire ce qui était peint. On ne voit presque rien !

Le point d’orgue à Ubirr est sans conteste le point de vue, qui est juste INCROYABLE. Des marécages, des oiseaux, des montages, des plaines,… On se croirait dans le Roi Lion !

On a longtemps attendu le coucher de soleil mais ça valait vraiment le coup !

Par contre, c’était un peu comme au 14 juillet après le feu d’artifice. Une fois terminé, tout le monde est réparti en même temps. C’était marrant à voir.

Qui dit marécages, dit moustiques ! C’était une fois de plus l’invasion au camping « gratuit » de Merl Campground. Le produit « anti-moustiques » ne marche décidément vraiment pas…

Jour 4 – Manngarre Walk, South Alligator River

Dernier jour dans le parc national de Kakadu. Après avoir fait la mini randonnée, sans intérêt, de Manngarre Walk, on a pris la route pour Mamukala.

Ce site est un lieu incontournable pour les amoureux de la photographie et d’ornithologie. La plate-forme est pas mal, avec une vue imprenable sur les marécages, et il y a une description de tous les animaux que l’on est susceptible de voir.

La randonnée, de 1,5km, n’est pas extra mais moi je l’ai trouvé vraiment sympa. Tellement reposante et avec des arbres vraiment originaux.

Puis arrêt à l’aire de pique nique de South Alligator River. On espérait voir des crocodilesDommage. Enfin, sauf pour les chinois qui ont pris un bain de pied dans la rivière… Tellement inconscients !

On a ensuite profité du calme environnant pour faire une délicieuse omelette, comme on les aime ! Hum miam miam !

Cela avant de faire un dernier stop à Gungarre Forest Walk. C’était tellement sans intérêt qu’on a fait demi tour. C’est dire si c’était nul.

C’est sur cet échec qu’on a pris la route pour rouler en direction de Litchfield National Park.

Et là, sur cette route qui relie les deux parcs, quelque chose que j’imaginais impensable s’est produit : la route me fatiguait. Après 9000km, et des paysages tous aussi incroyables les uns que les autres, à les dévorer des yeux tellement c’était beau, ici le décor environnant était composé uniquement d’arbres. Des arbres à droite, des arbres à gauche, des arbres en face, au dessous et au dessus. Vivement Litchfield !

Bilan de Kakadu National Park

Un peu déçu. C’était sympa mais sans plus. Et le soir, beaucoup trop de moustiques ici pour pourvoir être tranquille et profiter pleinement. Il y a plus de moustiques ici que de crocodiles ! Les randonnées ne sont pas extra non plus. A part Maguk Waterfall et Nadab Lookout, qui sont vraiment fabuleux, le reste n’est pas grandiose. On a largement préféré Purnululu ou Karijini. Je pense que ce parc est un peu surcoté, à cause des crocodiles et également du film Crocodile Dundee, qui en fait la pub. Par contre c’est l’un des seuls avec des peintures aborigènes.

Un commentaire sur “4 jours à Kakadu National Park

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :